Cameroun Economie : je crée mon entreprise en 72 heures grâce au CFCE.

Par Sinotables 13/11/2017

Au centre des formalités de création d'entreprise.JPG

Au centre des formalités de création d'entreprise.JPG


Créer son entreprise en 72 heures est possible, grâce au guichet unique  du Centre des Formalités de création d’entreprise (CFCE). Le CFCE vise à sortir l’entrepreneur camerounais de l’informel.

L’entreprise c’est avant tout sa forme juridique. Ainsi, les frais de création d’une entreprise s’élèvent à 41 500 FCFA pour les  personnes physiques, c’est-à-dire les Etablissement. A cette somme il faut ajouter 13 125 FCFA, soit un total de 54 625 FCFA lorsque sous souhaitez plutôt créer une société à responsabilité limitée (Sarl) avec un capital inférieur à 1 million de FCFA.

M. Tchameni Kameni Stéphane, Chef du Centre des Formalités de création d’entreprise (CFCE) de l’Ouest, à Bafoussam explique : « Effectivement les entreprises se créent au Cameroun en moins de 72heures (…) Certaines personnes ne croient pas. Mais lorsqu’on reçoit une telle masse (18 étudiants issus du centre d’incubation et d’innovation de l’Université de Dschang, ndlr), ça montre que nous avons été écoutés et qu’à travers ce qui est fait aujourd’hui d’autres personnes pourront se lancer à leur tour.»            .

Le CFCE vous permet de bénéficier d’une exonération de deux ans. Toutefois, le chef d’entreprise nouvellement créée est obligé de se rapprocher, dès réception de son attestation de création d’entreprise, du centre des impôts de son lieu d’implantation. Il doit être enregistré dans le registre des PME (Petites et moyennes entreprises) et procéder aux déclarations mensuelles des activités menées.

Le CFCE est présent dans les dix régions du pays.  Son slogan, « c’est facile, rapide et moins cher » en dit long sur la rapidité du service au demandeur. L’agence de l’Ouest se trouve logée à l’immeuble interministériel, au niveau de la délégation régionale du ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, à Bafoussam.

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet