Cameroun : les causes de l’incendie qui a ravagé le Palais de l’Assemblée Nationale restent non déterminées.

Par Sinotables 18/11/2017

L'Assemblée nationale du Cameroun dévorée par un violent incendie..jpg

L'Assemblée nationale du Cameroun dévorée par un violent incendie..jpg


Une annonce, samedi 18 novembre 2017, du Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale du Cameroun, l’honorable Hilarion Etong  souligne que les enquêtes étaient toujours en cours pour déterminer les causes du violent incendie qui a ravagé les quatre derniers étages du Palais des Verres de Ngoa-Ekelle.

Les supputations vont bon train et dans tous les sens. Les uns parlent d’un incendie d’origine criminelle, tandis que d’autres avancent l’hypothèse d’une catastrophe accidentelle. La sortie du Premier Vice-Président de la Chambre basse intervient donc comme pour apaiser les esprits.

L’immeuble abritant le Palais de l’Assemblée Nationale a été soufflé, dans la nuit du jeudi 16 novembre 2017, par un violent incendie. Les quatre étages supérieurs sont entièrement ont été dévorés par les flammes. Si les dégâts matériels sont très importants,  il demeure que l’incendie n’a pas fait de victime humaine, a-t-on appris de sources concordantes.

Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, via les ondes du Poste National de la Crtv a indiqué samedi que les travaux de la session en cours consacrée à l’examen et vote du budget 2018 allaient se poursuivre dans la même enceinte car l’hémicycle ayant été épargné. Ainsi les travaux des commissions et les plénières devront se tenir dans cette salle.

Par ailleurs et compte tenu de l’ampleur du sinistre, il est pensable que les travaux de la construction du nouvel palais de l’Assemblée Nationale pourrait être lancés sous peu.

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet