Une dizaine de personnes à l’école des réseaux sociaux

Par Augustin Roger Momokana 21/10/2016

Atelier de formation au métier de Community manager.jpg

Atelier de formation au métier de Community manager.jpg


Un atelier de formation  au métier de community manager  se tient depuis jeudi 20 octobre à l’Hôtel Palace Téclaire à Dschang. Il se poursuivra jusqu’au 23 octobre.

Cette formation qui s’inscrit dans la cadre de la 3ème édition du festival baptisé Gala des causes nobles vise à fournir aux participants les outils théoriques et pratiques pour une meilleure utilisation des réseaux sociaux.

Pour la première journée, la dizaine d’apprenants, en majorité des étudiants de différents niveaux (Licence, master et doctorat) venus de Dschang et de Douala  ont eu droit à une présentation sur : « Motivation et mobilisation pour un profilage du métier de community manager ».

Selon le professeur Alain Cyr Pangop, ce module a pour avantage d’introduire les apprenants dans un métier émergent pour lequel ils devront, au sortir de l’atelier constituer la source d’irradiation au Cameroun.

Aussi leur a-t-il présenté le métier, ses missions, ses principes, les atouts,  avant d’embrayer sur des concepts forts tels community management,  webmarketing,  web, multimédia, buzz,  communauté, mobiliser, motiver, entreprise 2.0, fédérer, identité numérique, causes nobles, réseautage, veille, animer, modérer, échanges, bonne communication, visibilité,  réactivité, forum, blog, groupes de discussion, réseau social, médias sociaux, influenceur, etc. des concepts qui portent la pratique du communuty management.

Au cours de cette présentation, les différents profils des membres d’une communauté virtuelle ont été présentés et analysés ; et afin que les futurs professionnels sachent suivre individuellement les membres de leur communauté.

A chacun  des termes  ou expressions, des cas concrets ont été présentés, ayant trait aux activités que les apprenants pourraient mener dans leur réseau social. A titre d’exemple, l’étudiant en mathématique créerait une communauté dont l’intérêt est la mathématique, l’agent municipal faire preuve d’une empathie exemplaire.

Comme exercice à faire, les apprenants doivent présenter leur motivation  à prendre cette formation et définir la stratégie de mobilisation pour la communauté qu’ils envisagent de créer.

Ce vendredi, les apprenants ont au programme un module centré sur la « Conception, la création et l’organisation d’une stratégie digitale ».

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet