Interview : « Le PCD est un outil stratégique pour faciliter l’amélioration de l’accès des populations aux services de base » : S.M. Baudelaire DONFACK

Par Sinotables 31/03/2017

Sa Majesté Baudelaire DONFACK, Maire de Dschang.jpg

Sa Majesté Baudelaire DONFACK, Maire de Dschang.jpg


La commune de Dschang  s’est engagée à réviser son Plan Communal de Développement (PCD). Le maire Baudelaire DONFACK précise les contours de cette entreprise confiée à Action pour un Développement Equitable Intégré et Durable (ADEID) et à laquelle toutes les populations sont invitées à participer activement. La cérémonie de lancement du processus a eu lieu jeudi 30 mars 2017.

Quelle est l’importance du Plan communal de développement pour la Commune de Dschang ?

L’importance du PCD (Plan Communal de Développement) c’est d’impliquer tous les acteurs à l’élaboration d’un PCD digne de ce nom. Qui reflète la physionomie, la vision, la stratégie du développement global de notre commune. Le PCD est à la collectivité territoriale décentralisée ce le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) est pour le Cameroun.

Pour quoi l’actualisation d’un document qui a été élaboré il y a moins de dix ans ?

Je dois dire que le PCD est un outil stratégique. A ce titre, il a pour objet de faciliter l’amélioration de l’accès des populations  aux services de base (eau, éducation, santé, etc.) et de faciliter la gouvernance locale. Cette feuille de route doit être un outil fédérateur de toutes les attentes des acteurs vivant dans la commune. C’est grâce à lui que l’on a une visibilité de l’action communale et qu’on prépare surtout un budget qui corresponde aux projets en vue.

L’actualisation répond à une exigence imposée par la dynamique de la décentralisation dans laquelle sont engagées les collectivités territoriales décentralisées. Lorsque nous scrutons le PCD fait avant, on se rend compte que certaines informations  n’ont pas été prises en compte  et qui, pourtant doivent désormais figurer dans le document, tel que le veut la Phase III du Programme de développement participatif (PNDP). Il s’agit par exemple des changements climatiques, de la petite enfance, de l’afflux des réfugiés et aussi de la prise en compte des projets prioritaires sociaux et économiques par village.

Quel est le rôle des acteurs dans ce processus d’actualisation ?

Vous savez, le PCD doit regrouper tout ce dont nous avons pour une vie décente dans notre société. Lorsque le Conseiller municipal Jean Baptiste Djoumessi a pris la parole, vous avez sans doute remarqué la compétence qu’il a en matière de planification. Il a été Directeur de la Planification au Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

Les acteurs identifiés sont les chefs traditionnels, les élites, les populations reparties selon le schéma : les jeunes, les femmes, les hommes ;  et puis on a les opérateurs économiques qui interviennent au niveau local.

Qu’attendez-vous concrètement des jeunes ?

On attend des jeunes qu’ils ressortent tout ce qu’ils ont comme  besoins. Et qu’on évalue, au plan local, pour voir quels sont les atouts pour satisfaire à ces besoins. Il y a des secteurs où on aura, par exemple, des stades pour l’épanouissement des jeunes. Vous savez, le sport  aujourd’hui n’est plus considéré comme une activité de distraction, mais comme une activité d’épanouissement et d’accomplissement. Il existe de plus en plus des personnes qui vivent du sport.

Des jeunes, on attend qu’ils nous disent ce dont ils ont besoin pour leur plein épanouissement, pour leur intégration sans peine, et surtout pour leur insertion dans la vie professionnelle.

Autres acteurs, les chefs traditionnels. Quel est leur apport attendu ?

Les chefs traditionnels ont une vision globale du développement de leur village. L’apport attendu,  c’est qu’ils réunissent déjà tout ce que leur village dispose comme corpus, c’est-à-dire la ressource humaine nécessaire pour participer à l’élaboration du Plan Communal de Développement de son village. Je sais qu’ils sont très impliqués dans la mobilisation des populations.

Et les élites ?

Ils sont très impliqués dans le comité de développement. Nous avons la chance que chaque village a un comité de développement.  Et chaque village a déjà un brouillon de projets de développement. Et très souvent ce sont les élites qui sont les pourvoyeurs des fonds pour la réalisation de projets de développement et même pour l’élaboration de la vision de développement de ces villages. J’entends par élites l’élite économique, l’élite politique, l’élite intellectuelle... Il s’agit de toute personne que vous pouvez imaginer comme en mesure d’éclairer sa commune.

Comment le processus lancé ce jour va être concrètement conduit sur le terrain ?

Le processus a une durée de 10 mois. Les équipes vont séjourner pendant quatre jours dans chaque village qui est une unité de planification. Il y aura des séances plénières et des descentes sur le terrain.

ADEID va accompagner techniquement notre commune dans ce processus d’actualisation du PCD et va par la suite œuvrer pour la mise en œuvre des mesures endogènes.

L’émergence de Dschang viendra certainement des zones rurales. Quelle communication spéciale  à l’attention de ces papas et mamans qui seront rencontrés par les équipes ?

Franchement les populations de la commune de Dschang, surtout celle de la zone rurale, réservent un accueil chaleureux et un accueil convivial à ceux qui vont sillonner nos villages dans le cadre de l’élaboration du plan communal de développement. Je dois déjà remercier celles qui ont reçu les équipes qui ont effectué, à titre expérimental, un travail dans les cinq villages des cinq groupements qui forment la commune. L’accueil y a été à la hauteur de la compréhension et de l’intérêt que les populations  prônent pour ce projet. Donc, j’invite les villageois à faire en sorte que ce soit pareil dans les différentes communautés, pour qu’ensemble, dans la concorde, nous puissions élaborer un projet qui respecte  notre vision du futur.

Propos recueillis par Augustin Roger MOMOKANA

 




Par Sinotables 31/03/2017
Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet