Université de Dschang : 22 projets sélectionnés dans le cadre de l’accompagnement à la création d’entreprise

Par Sinotables 16/05/2017

L'immeuble Rectorat de l'Université de Dschang.JPG

L'immeuble Rectorat de l'Université de Dschang.JPG


Université de Dschang. 22 projets, sur près de 700 dossiers soumis, ont été définitivement retenus dans la cadre de l’accompagnement à la création d’entreprise.

Université de Dschang. 22 postulants, sur près de 700 dossiers soumis, ont été définitivement retenus dans la cadre de l’accompagnement à la création d’entreprise. Cette initiative est menée par le Centre d’Appui à la Technologie, à l’Innovation et à l’Incubation de l’Université de Dschang (CATI²). L’Université de Dschang, à travers cette première sélection, réaffirme son slogan, « Transformer les jeunes d’aujourd’hui en créateurs de richesses de demain ». 

Les projets retenus vont bénéficier de l’accompagnement de l’incubateur de CATI²-UDs. Les projets – même s’ils relèvent du secteur de l’artisanat – touchent à tous les domaines : les semences certifiées, la fabrication des bougies, le détecteur de mine explosive et gaz via une voiture électrique, production du papier à partir des bulbes de bananier, recyclage des déchets plastiques pour la fabrication des toits ;  audit, inspection et certification des produits forestiers non ligneux, etc.

Aussitôt la liste arrêtée, les porteurs retenus ainsi que les membres de leurs équipes respectives ont bénéficiés d’un atelier d’information et de programmation.  Il est attendu qu’au terme de leur « transformation »  les projets d’aujourd’hui deviennent de véritables entreprises.

L’observation faite ce cette liste, c’est l’absence de projets relevant de l’économie numérique. Un secteur qui a le vent en poupe au Cameroun. Il est pour cela à penser que l’appel à projet n’aurait pas été ouvert aux étudiants de la filière Math-informatique, à ceux de l’Institut universitaire Fotso Victor de Bandjoun et de l’Ecole des Beaux-Arts de Foumban.  Tout donne à penser que pour une première seuls les étudiants de la FASA (Faculté d’agronomie et des sciences agricoles) auraient été privilégiés.

Agathe de SAINT-AFFRIQUE

 

 




Par Sinotables 16/05/2017
Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet