Société Communautés : Le chef du village Lefatsa a fustigé les enfants qui ne s’occupent pas de leurs parents

Par Sinotables 05/06/2017

Mbiih Lefatsa devant ses pairs.jpg

Mbiih Lefatsa devant ses pairs.jpg


SOCIETE. Prenant la parole lors des obsèques d’un habitant de son village, Mbiih Lefatsa a dénoncé ceux des enfants et des beaux-fils qui n’ont pas apporté leur assistance au malade. SINOTABLES.

«  A quoi sert-il de recouvrir la cour  du deuil de casiers de bière, de mobiliser tous les traiteurs du Cameroun alors que vous avez été incapables de prendre le malade en charge », s’est offusqué Mbiih Lefatsa ?

Plus d’un millier de personnes ont pris part samedi 03 juin aux obsèques de papa Neckdem Maurice, dit Ndiehmok, ou 5 X5, ou Barcuss, ou Sciento. Il était mort le 11 mai dernier à l’âge de 81 ans, des suites de longue maladie. « Personne, qui l’a vu trainer dans la rue, ne pourrait croire qu’il était le chef d’une si grande  et importante famille», s’est pour sa part indigné le chef du village Nzong qui prenait également part à cette cérémonie.

Le défunt a mené une vie pénible à un triple niveau. D’abord il perd son emploi pour ses raisons de santé, sans paiement de ses droits et sans aucun  arrangement quelconque avec son employeur qui est la mairie de Dschang. Ensuite il est mal conseillé dans la gestion de la succession de son père, puis enfin ses derniers jours font de lui près qu’un paria. 

Un adage dit, « comme tes parents t’ont porté et nourri  jusqu’à ce que tu deviennes  quelqu’un, tu dois être heureux de pouvoir t’occuper de tes parents devenus handicapés du fait du poids de l’âge ou de la maladie ».

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet