Culture : Un Symposium international sur la traite négrière et l'esclavage au Cameroun du 20 au 21 juin

Par Sinotables 14/06/2017

Symposium Mémoires libérées.jpg

Symposium Mémoires libérées.jpg


CULTURE. Le Cameroun abrite du 20 au 21 juin un Symposium international sur la traite négrière et l'esclavage au Cameroun. Il a pour thème « la traite négrière et l’esclavage au Cameroun - Bimbia, lieu d’esclavage, Mémoire de l’humanité. » SINOTABLES.

En prélude à cette rencontre scientifique, une exposition baptisée Mémoires libérées est annoncée dont le vernissage a lieu le 20 juin à 18h, au Musée National à Yaoundé. Il s’agit d’une exposition itinérante qui séjournera à Yaoundé jusqu’en Février 2018, avant de prendre la route du Sénégal. Bon à noter par le passé, l’exposé a été successivement en France (mai-juin 2016) et à Haïti (novembre 2016 – janvier 2017).

Les traites et les esclavages ont marqué l’histoire et les esprits des trois continents bordant l’Atlantique. Cette exposition vient explorer collectivement ce phénomène historique commun, à travers l’expérience de 5 pays : Cameroun, Antigua et Barbuda, Haïti, Sénégal et France.

Le symposium  est organisé par le ministère des Arts et de la Culture en partenariat avec La Route des Chefferies et le Centre d’Etudes et de Recherches Pluridisciplinaires sur l’Esclavage et la Traite en Afrique (CERPETA/Cameroun).

Ce symposium vis à sensibiliser « tous les publics »  sur l’esclavage en vue de « provoquer un débat mobilisant des chercheurs, artistes et autres spécialistes du monde entier ». Par ailleurs, il est envisagé, à travers cette importante rencontre internationale, de « faire un point sur les avancées historiques » mais surtout de « réfléchir aux perspectives de valorisation de cette mémoire collective. »

Mémoires Libérées est un programme mis en œuvre par cinq partenaires : Les anneaux de la Mémoire (France), La Route des Chefferies (Cameroun), la Fédération Nationale des Offices du Tourisme et des Syndicats d’initiatives du Sénégal (Sénégal), l’Association Touristique d’Haïti (Haïti) et African Slavery Memorial Society of Antigua and Barbuda (Antigua et Barbuda).  Il vise à préserver et valoriser les sites des traites et des esclavages dans tous ces pays et à renforcer le développement local. Mémoires Libérées bénéficie du soutien du programme ACP Cultures +, mis en œuvre par le Secrétariat des Etats ACP (Afriques, Caraïbes, Pacifique), et cofinancé par l’Union Européenne.

Avant de se séparer, nous a confié  notre source, les participants au symposium  effectueront  un voyage à Dschang pour découvrir le musée des civilisations.

Agathe de SAINT-AFFRIQUE (Collaboration)




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet