Cameroun : Fouapon Ismaëla le fondateur du Comice Agro-Pastorale n’est plus

Par Sinotables 20/06/2017

Le patriarche Fouapon  Isamaëla est le père-fondateur du Comice Agro-Pastorale.jpg

Le patriarche Fouapon Isamaëla est le père-fondateur du Comice Agro-Pastorale.jpg


NECROLOGIE. Fouapon  Isamaëla  n'est plus.  Le patriarche a rendu l’âme samedi 17 juin 2017 à Njika- Foumban, dans le département du Noun. Il était âgé de 113 ans. SINOTABLES.

Il avait, en son temps,  dignement le Cameroun en mettant sur pied le tout premier comice agro-pastoral tenu dans le chef-lieu de l'arrondissement de Kouoptamo.

« J’avais rencontré le Président plusieurs fois et lui avait présenté ce grand projet de développement. Je lui ai expliqué cette démarche de foire-exposition agricole. C’est au cours de ce Comice National à Buea où il me nomma officiellement Père Fondateur du Comice Agropastorale. A cette occasion, un de mes planteurs de l’ouest, M. Kougham, reçut le prix du meilleur bélier revint qu’il avait présenté à ce Comice, il reçut des mains du Chef de l’Etat un diplôme d’honneur et une enveloppe de 50 000Fcfa. »

Fouapon Ismaela  explique  qu’à l’origine il s’est agissai de répondre à une préoccupation des agriculteurs qu’il encourageait  à se mettre au service de la terre et dont la surproduction avait commencé à décourager les uns et les autres. IL fallait trouver un marché pour le surplus de la production. C’est ainsi que lui vint  à l’esprit de créer un marché spécial, comme il l’explique :

« Comment est né le comice ? Je me rappelle bien, c’était un dimanche du mois d’août 1961, aux environs de 18 heures. Une trentaine de planteurs de Baham III (Kouoptamo), exprimèrent leur mécontentement concernant la surproduction agricole dont ils s’encombraient et ne savaient qu’en faire. Ils m’accusaient d’en être le promoteur. Ils n’arrivaient pas à écouler leurs produits agricoles en surabondance sur le marché. Ils se firent même agressifs en me demandant ironiquement de leur indiquer une porcherie où ils pourraient déverser tous ces produits avec un ton menaçant. Selon eux, j’étais seul responsable de leurs malheurs et de leurs temps perdus. A cause moi, bon nombre avait quitté la ville pour venir s’installer à Baham III (Kouoptamo). »

Comme l’on constate, Fouapon Ismaela a été un grand patriote dans sa vie aussi bien professionnelle que sociale. Ce petit chef de poste agricole a posé les jalons d’un Marché » qui va donner au Cameroun une visibilité internationale en adoptant la dénomination Comice Agropastoral. En quittant le monde des vivants, il peut être fier d’avoir vécu utilement.

Mbeuh KOUGANG (Collaboration)




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet