Lutte contre la cybercriminalité : Le Cameroun fait appel au FBI pour traquer les 602 braqueurs qui ont appauvris 2700 Américains et Français

Par Sinotables 06/07/2017

Lutte contre la cybercriminalité au Cameroun. Le FBI en renfort. Crédit photo leral.net.jpg

Lutte contre la cybercriminalité au Cameroun. Le FBI en renfort. Crédit photo leral.net.jpg


JUSTICE. L’Etat du Cameroun a fait appel au  Bureau fédéral d’investigation américain (FBI) traquer ses cybercriminel estimés à 602  et dont 82 seraient tombés déjà dans les mailles de la justice. SINOTABLES.

Le Bureau fédéral d’investigation américain est au Cameroun pour une affaire de 4 milliards. Les 602 Camerounais qui seraient impliqués dans ce grand dossier auraient, via les réseaux sociaux, spécialisés dans l’arnaque sur Internet via les réseaux sociaux dépouillé 2 700  personnes, des Américains et des Français, de plus de 4 milliards de FCFA.

Selon Kalara qui rapporte les faits,  certains cybercriminels qui auraient plaidé coupables racontent « qu’ils se servaient de faux profils Facebook sensés appartenir à des personnes de race blanche pour vendre des articles (vêtements, œuvres d’art, animaux de compagnie, etc.) dont les prix oscillaient entre 30 et 150 euros.

Une fois un « client » intéressé, ils lui demandaient de payer les frais d’achat ainsi que les frais d’envoi via Visa ou MasterCard. Les victimes devaient acheter des cartes visa ou des tickets MasterCard prépayés, les gratter et transférer les codes à l’arnaqueur via Facebook ou via téléphone. Ceux-ci pouvaient ainsi effectuer les retraits dans les guichets automatiques du Cameroun.

Les 90 personnes déjà interpellées l’ont été à Douala, Yaoundé, Bamenda, Buea et Kumba, et leur procès est en cours au Tribunal de Grande Instance du Mfoundi à Yaoundé. Seuls deux d’entre eux ont pu être acquittés pour avoir prouvé leur innocence dans ce dossier. Il s’agit notamment d’un « de YOUMYAME Aboubakar, un vendeur de voitures qui a expliqué avoir remis son ordinateur portable pour réparation à Fru TETANYE qui l’aurait ensuite utilisé pour commettre son forfait,  et de NDOMBE EPOH qui affirme avoir été mis en contact avec un tiers par Fru TETANYE pour changer en espèce des tickets Master Card d’une valeur de 1 500 euros. »

Avec cameroonweb




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet