Cameroun : Le magistrat qui mettait les « ministres en prison » comme il veut est tombé

Par Sinotables 07/07/2017

Pascal MAGNAGUEMABE, le magistrat qui mettait les « ministres en prison ».jpg

Pascal MAGNAGUEMABE, le magistrat qui mettait les « ministres en prison ».jpg


« Moi, je mets les ministres en prison comme je veux». Qui ne se souvient pas de ce propos du Juge Pascal MAGNAGUEMABE à accusé ! Pourtant, le tombeur de ministres et directeurs généraux a été déchu, et de la pire des manières qui soit. Non seulement il perd ses privilèges de magistrats, mais il est radié du corps et ce n’est pas tout.

Les motifs de sa déchéance sont telle qu’il devrait s’attendre à rejoindre ses anciens victimes dans les geôles de Nkondengui car, en effet, sur son compte le président de la République signe : « Monsieur Pascal MAGNAGUEMABE, Magistrat de 4ème grade (Mle 173 460 E) est, pour compter de la date de notification du présent décret, révoqué du corps de la magistrature, sans suspension des droits à pension »

Pourquoi donc ? Le même décret explique les faits dont s’est passé coupable celui qui était, jusqu’à l’avènement du Tribunal Criminel spécial, le magistrat le plus craint et le plus puissant du pays, si l’on excepte le président  et le procureur général de la Cour Suprême. Monsieur Pascal MAGNAGUEMABE est sanctionné pour « extorsion de procurations à de dames héritières d’une succession, appropriation d’une partie des fonds et vente d’une partie de caféière de ladite succession ».

Pascal MAGNAGUEMABE, du temps où il était le juge d'instruction près du Tribunal de Grande Instance du Mfoundi a brillé de mille et un feux dans les affaires  touchant de hautes personnalités de l’Etat. C’est sous lui que Titus EDZOA, du nom de l'ancien Sg/Pr est incarcéré au secrétariat d'Etat à la défense (Sed), en 1997,  pour détournements de deniers publics. Suivront Jean-Marie ATANGANA MEBARA, ancien Secrétaire Général à la Présidence de la République, d'Ephraïm INONI, ancien Premier ministre, MARAFA HAMIDOU Yaya, ancien ministre de l'Administration territoriale, Jérôme MENDOUGA, ancien ambassadeur du Cameroun aux Etats-Unis, Yves Michel FOTSO, ex-administrateur directeur général de la Camair et Pdg de la Commercial Bank of Cameroon (Cbc).

Ainsi l’homme au cœur de l'«Opération épervier» s’écroule, victime de son affairisme démesurée. Selon un Jean De Dieu MOMO cité par notre confrère cameroun-info.net, il ne pourra pas être traduit devant la justice car le Conseil Supérieur de la Magistrature qui a statué sur son cas agit comme une juridiction en dernier ressort.

Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet