Interview : « Faire du Musée des Civilisations une ONG a été fastidieux » : Mafo Nguoghia Jeannette.

Par Sinotables 07/08/2017

Madame Mafo Ngeoghia réélu PCA du Musée des Civilisations.jpg

Madame Mafo Ngeoghia réélu PCA du Musée des Civilisations.jpg


Le Musée des Civilisations a renouvelé sa confiance à son président du conseil d’administration sortant Mafo Nguoghia Jeannette. Mafo Nguoghia Jeannette  a aussitôt exposé les grandes lignes de sa nouvelle politique pour le rayonnement et le développement de cette institution créée en 2010 sous l’instigation de la coopération Nantes-Dschang.

Madame Mafo Ngoughia Jeannette, vous venez d’être reconduit à la tête du conseil d’administration du musée des civilisations. Cela, je présume, vous émeut vivement !

Merci pour la parole que vous me donnez, Sinotables.  Ça ne peut qu’être un sentiment de satisfaction, d’émotions généralisées.  Je dis merci à tout le conseil qui m’a refait confiance.

Dites-nous, dans quel atmosphère cette assemblée générale s’est –elle tenue ?

Dans une atmosphère empreinte de simplicité, de sérénité, d’amour, d’amabilité.

Et que dites-vous du quorum ?

Le quorum a été largement atteint. Sur 19 membres, j’ai été votée presque à 100 pour cent.

A quoi devez-vous votre réélection ?

Je pense que c’est la récompense, pas de mes efforts personnels mais la récompense du travail d’acharnement  que toute l’équipe a fait autour de moi. Aussi bien l’équipe opérationnelle du musée que les membres du conseil d’administration, et même les membres de l’Assemblée générale.

Votre fait d’arme le plus plausible a été de faire passer le musée des civilisations du statut de simple association à celui d’ONG (Organisation non gouvernementale). 

Faire du musée une ONG ça été fastidieux. Trois ans de négociations. Plus de sept renvois, avec tout ce que vous imaginez dans les arcanes des ministères du Cameroun. Ça été plus que fastidieux, mais heureusement « tout est bien qui finit bien ».

Maintenant que vous avez l’onction des administrateurs  et de l’assemblée générale, à quoi doit-on s’attendre s’agissant de l’avenir du musée des civilisations ?

Je vais dire, et je l’ai dit tantôt aux administrateurs c’est l’An II du Musée des Civilisations qui est inauguré.  Ça veut dire qu’on nous a lancé un nouveau défi qui va être relevé à tous les niveaux. Et nous allons tout mettre en œuvre, y compris les grands mécènes que nous avons cooptés dans le conseil d’administration.  Chacun à son niveau va faire ce qui est attendu de lui.

Qui sont ces grands mécènes cooptés au conseil d’administration ?

Vous m’excuserez je ne donnerai pas leurs noms, mais les noms des structures qu’ils représentent pour certains mais les noms pour d’autres.  On a mis Monsieur AZEMKOUO qui représente une grosse structure d’ingénierie (RW KING) à Douala, Monsieur NGOUCHINGHUE qui représente la société Congelcam, Monsieur QUIFEUROU et  Monsieur Christian FOSSO.  Tous ces mécènes représentent de grosses structures  travaillant aussi bien à l’échelon national qu’international.  Ils vont nous apporter leur appui multiforme, surtout technique et financier.

Quel est le clin d’œil que vous faites à la Mairie de Dschang ?

La mairie est devenue, depuis les deux derniers conseils, la tutelle du musée des civilisations.  Je demande à la mairie, tout en le félicitant d’avoir pris ce prestigieux rôle, de jouer pleinement son rôle afin que le musée qui est quand même implanté à Dschang connaisse un grand développement sous ses auspices et ses apports multiformes. Que la mairie joue effectivement son rôle.

Dans votre mot d’ouverture vous avez semblé dire que le personnel du musée n’a aucuns soucis ?

C’est la sérénité totale. Ce personnel dévoué qui a travaillé avec acharnement avec des moyens limités  aussi bien sur le plan financier que technique et infrastructurel. Nous allons prochainement nous pencher sur la situation du personnel. On ne déplore ni arriéré de salaire ni rien pour ce qui concerne le personnel du musée. Nous nous sommes battus et le musée fonctionne.

Qu’est-ce qui, au plan de la politique managériale du musée, est en vue pour donner du tonus à l’An II que vous décrété ?

Oui le conseil d’administration est mis en place et en son sein nous avons créé des commissions. Il y a quatre principales commissions : scientifique, coopération, touristique, économique et financière. Ces commissions vont, au jour le jour, s’activer autour de la PCA pour faire avancer le musée. Ces commissions vont aller au-devant de la scène nationale ou internationale  pour engranger les connaissances et autres pour booster le musée.

Et l’Université de Dschang, quel rôle lui assignez-vous dans cette politique managériale du Musée des Civilisations ?

L’Université de Dschang joue le rôle d’expert scientifique. C’est l’Université de Dschang qui donne sa caution pour tous les aspects scientifiques que le musée entreprend ou que le musée aborde. Nous nous référons à l’Université de Dschang.

Un mot  aux administrateurs ?

Je dis merci à tous les administrateurs et je leur souhaite beaucoup de travail, beaucoup de travail encore ; et un seul mot : nous allons continuer pour redynamiser davantage le musée.

Je vous remercie,  madame la présidente.

C’est moi qui vous remercie pour l’accompagnement que vous apportez  au Musée des Civilisations.

Propos recueillis par Augustin Roger MOMOKANA




Culture - Communautés - Services - Chroniques - Magazine - Sports - Economie - Politique - Monde - Cameroun - Dschang - Actualités

Voir aussi


Medias


Chroniques


Carnet