(08/27/14) Culture : Les artistes camerounais sont à la fois créateurs, producteurs, manageurs et …

Le comédien Eza Boto en vendeur de CD dans le marché de Dschang. Vu le 23 août par Photo Momokana / www.sinotables.com

Le secteur de la culture, lorsqu’il est bien structuré, et avec des acteurs de talents, devient une industrie génératrice de richesses et créatrice d’emplois.

Pourtant fort de ses artistes, de ses spécialistes en tout genre, la Cameroun peine encore à s’inscrire dans la lignée des pays tel le Nigéria, pour rester dans le voisinnage.

Pour quoi Eza Boto, comédien de talent, ou Brio Kans artiste de bonne réputation peut-il se retrouver entrain d’assumer à la fois le rôle de créateur, producteur, promoteur, communicateur et distributeur pour son propre compte?

Et ce n’est pas que le Cameroun ne dispose pas d’un politique culturelle. Il existe tout un ministère des arts et de la culture. Ce qui démontre qu’il existe une volonté affichée de faire du secteur culturel et artistique une industrie contributrice à l’économie nationale.

Soit dit-il que si la volonté politique ne manque pas, il va sans dire que l’engagement fait défaut. Pour quoi ? Alors, Paul Biya devrait assez souvent juger ses collaborateurs non pas à leur fidélité politiques mais à leur capacité à implémenter la politique gouvernementale dans leur sphère de compétence.

Mais au-delà de la politique gouvernementale, il faut la volonté et la détermination des artistes et autres intervenants professionnels de faire émerger ce secteur. Et les nôtres ne brillent pas par leur bon comportements ou par leur professionnalisme. A force de finir par tout avoir pour soi, on finir par tout perdre. Et c’est peut-être là le vrai problème : les égoïsmes.

Ce n’est plus un secret, les hommes politiques ont transformé le Cameroun en un...
27 août 2014
Le Sous-préfet Lanyu Harry, de Fongo-Tongo,  serre ici la main au chef sup&eacut...
25 août 2014
Image d'illustration du crime pour lequel l'Algérie veut débourser 50 ...
26 août 2014
Apha Condé. Crédit photo: Wikipédia Les fonds détourné...
26 août 2014

Reportage photo des obsèques de maman Kenfack Catherine

« Grand-mère tu étais le Prix Nobel de la Paix  dans cette si grande famille et ailleurs», a relevé Patrick Tamoyim devant la dépouille de la disparue.

 

Election du Bureau du Sénat : le RDPC sans adversaire


«Que signifie que Jésus est ressuscité ? »


Tourisme : Le préfet de la Menoua annule la nomination d’un nouveau directeur à l’Office de tourisme