Football / Sports : que chacun sache que l’histoire nous regarde !

Publié le 05 Jan 2018 par Augustin Roger MOMOKANA

 

Didi Sobgou est un ancien de l’aigle royal de Dschang. Il a été président et aujourd’hui  siège au conseil d’administrateur de l’Oiseau de la Menoua. A l’ouverture du conseil d’administration tenu dimanche 17 décembre 2017 à Téclaire Palace Hôtel, le président Dongmo Samuel l’a proposé pour présider la séance.  Nous vous proposons son allocution de prise de fonction.

Allocution

Je suis Sobgou, le  fils du député Fodjo Joseph qui a toujours voulu la conciliation dans le département de la Menoua. Et de ce fait, la destruction du département de la Menoua ne passera pas par moi. Cela veut dire que vous avez choisi quelqu’un dont la famille a l’âme de la Menoua.

Le préfet de la Menoua a demandé que l’unité soit faite autour de l’aigle royal de la Menoua qui est la carte d’identité de tout le monde. Je rappelle aux uns et aux autres que ça doit être le leimotiv de cette réunion.

Il a dit qu’il ne faudrait pas que nous tombions dans le syndrome des autres équipes  qui ont connu la division. En tout cas ce ne sera pas sous lui, en tant que préfet du département de la Menoua, qu’on pourra dire que l’aigle s’est présenté (au championnat, ndlr) avec trois ou quatre équipes différentes. Il a prôné la conciliation, le pardon, et la collaboration.

Le préfet de la Menoua  a demandé que cette assise soit ouverte à toutes les personnes qui étaient déjà là depuis 2010 ; et en mettant les statuts de côté. Cela pour l’intérêt de la Menoua. Cela veut dire qu’on n’exclue personne. Ceci veut dire que les administrateurs qui étaient là en 2010, les administrateurs qui sont venus après 2010, et les administrateurs qui vont entrer aujourd’hui sont parties prenantes.  J’espère que c’est assez clair.

C’est l’union. On regarde d’un même côté. Pour la Menoua et pas pour des considérations individuelles.  Que chacun sache que l’histoire nous regarde. Et la division ? Je dis qu’elle ne passera pas par moi. Parce que s’il y a division ici on dira que c’est le fils du député Fodjo Joseph qui a fait en sorte que l’université soit à Dschang qui est à l’origine de la division. Ça ne passera pas par ma famille.

Je vous remercie.