Culture : le monument du réalisateur camerounais Dikongue Pipa de dresse fièrement à Ouagadougou.

Publié le 25 Fév 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Le Cinquantenaire du FESPACO (Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou) est spécial pour le Cameroun. L’ouverture samedi 23 février a donné lieu à une soirée hommage à Jean-Pierre Dikongue Pipa l’Etalon d’or du Yenenga 1976.

Puis dimanche a suivi l’inauguration du monument à ce réalisateur camerounais. Ce monument inscrit définitivement le nom du Cameroun au cœur de la capitale burkinabè où un site est réservé aux lauréats de l’Etalon d’Or du Yenenga.

Le monument Dikongue Pipa est désormais sur la Place des Cinéastes à Ouagadougou. Cette initiative de CORDIA PROD a été rendue possible grâce à la mobilisation du gouvernement et de nombreux camerounais fans du 7e art.

De nombreuses personnalités camerounaises étaient présentes à Ouagadougou dimanche 24 février à l’occasion de l’inauguration du monument Dikongue Pipa. Le ministre des Arts et de la Culture, le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Jean-Pierre Dikongue Pipa lui-même et de nombreux réalisateurs camerounais dont Benjamin Eyaga dont Mes Silences sera projeté ce mardi à 10 heures présents à Ouagadougou pour la grande messe du Cinéma africain étaient présent ont découvert le monument.

Jean-Pierre Dikongue Pipa avait remporté en 1976 l’Etalon d’or du Yenenga, le prestigieux trophée majeur, du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou. Contrairement aux autres lauréats de ce prix, sa statue a tardé avant d’être érigée sur la Place des Cinéastes dans la capitale burkinabè. Désormais c’est chose faite.

Augustin Roger MOMOKANA