ART ET CULTURE : LE DÉLÉGUÉ RÉGIONAL DE L’OUEST INVITE LES ARTISTES A VISER L’EXCELLENCE A TRAVERS LEURS ŒUVRES.

Publié le 26 Juin 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Nguiaro Oumarou a rencontré mardi 25 juin 2019 les artistes et les promoteurs culturels exerçant dans le département de la Menoua.
Nouvellement affecté dans la région de l’Ouest, le nouveau plénipotentiaire des Arts et de la culture a effectué sa visite de prise de contact dans la Menoua mardi dernier. Outre les autorités administratives (préfet, maire de Dschang) il a animé une séance de travail avec les artistes et les promoteurs culturels.

« Étudiez la société : chantez utile, composez de belles œuvres.
Imitez les sculpteurs et les peintres », a lancé Nguiaro Oumarou aux artistes, notamment les musiciens dont la tendance est à la musique dévergondée. Dans le même registre il leur a recommandé d’être à l’avant-garde de la nouvelle dynamique artistique et culturelle
Il s’agit d’un appel à la prise de conscience du rôle des artistes dans la société. Il s’agit d’une mission de conscientisation, de sensibilisation ; voir de pacification. D’ailleurs, Monsieur le Délégué régional, qui était entouré pour la circonstance des Délégués départementaux des Arts et de la culture, du Tourisme et des loisirs, des chefs services à la délégation départementale de la Jeunesse et de l’éducation civique, des Petites et moyennes entreprises, de l’économie solidaire et de l’artisanat.

L’appel du Régional des Arts et de la culture a reçu un tonnerre d’applaudissements. En effet la société est unanime que la qualité de la production musicale a considérablement dégringolée à cause des facilités imposées par les nouvelles technologies. Ce qui a rendu les artistes plus paresseux sur le plan du travail et plus avides.

Au cours de la rencontre, il est revenu que les artistes et les promoteurs culturels étaient ignorants des textes qui régissent la culture et les arts au Cameroun. Parce qu’ils « esquivent » le délégué départemental qui disposent de tout un document qu’ils peuvent consulter pour découvrir les différentes opportunités qui leur sont offertes par l’État.

En termes d’opportunités, l’on a cité le droit d’auteur, le soutien à la promotion culturelle, l’édition, etc. Mais il est également important de rappeler que l’un des points forts de cette assise a été la collaboration. Nguiaro Oumarou a rappelé aux uns et aux autres que des artistes tels Céline Dion, Patience Dabany ne sont pas auteures compositeurs mais des interprètes qui ont su mettre leur voix au service des compositeurs.

« Cette descente a permis à bon nombre d’artistes de comprendre les nouveaux enjeux de la politique culturelle ».

On pourrait ainsi dire avec le délégué départemental des Arts et de la culture pour la Menoua, Victor Keme, que la rencontre s’est achevée sur une note d’espoir : la constitution des artistes en collèges, en vue de faciliter la collaboration et de donner de la visibilité à leur travail. Il va sans dire que l’un des défis immédiats sera que les artistes s’illustrent par leur tenue vestimentaire correcte, le sérieux dans leur activité de création, leur patriotisme en cette période où le Cameroun traverse une page très turbulente de son histoire sociopolitique, l’auto-organisation. Ils ne devraient jamais perdre de vue que leur métier est libérale, à l’instar de l’avocature et bien d’autres.

Augustin Roger MOMOKANA