AFRIQUE CENTRALE : CE QUE L’ON RETIENT DU SOMMET DES CHEFS D’ÉTAT DE LA CEMAC A YAOUNDÉ.

Publié le 25 Nov 2019 par Augustin Roger MOMOKANA

Les Chefs d’État d’Afrique Centrale, réunis au palais de l’Unité les 21 et 22 novembre 2019, n’envisagent pas la création une nouvelle monnaie.

Paul Biya, Idriss Déby Itno, Sassou Nguesso, Obiang Nguema Mbazogo, et Julien Nkoghe Bekale, premier Ministre du Gabon, représentant du Président Ali Bongo « ont réaffirmé leur volonté de disposer d’une monnaie commune forte et stable. »

Cette monnaie c’est le franc CFA car, les chefs d’État ont décidé d’ « engager une réflexion approfondie sur les conditions et le cadre d’une nouvelles coopération monétaire avec la France. »

“Engager” une réflexion avec la France signifie que Paul Biya et ses homologues entendent garder le FCFA comme monnaie, mais trouver avec leur parrain le moyen de faire en sorte que les populations oublient, un tant soit peu, leur pression sur les gouvernements afin que soit rompu la relation financière avec la France.

Par ailleurs, les chefs d’État de la CEMAC sont conscients que L’ « intégration est, à n’en point douter, le principal vecteur de notre stratégie communautaire ». D’où l’appel du président Paul Biya à attirer l’attention de ses pairs : « plus que par le passé, nous devons veiller à son accélération par une libre circulation intégrale des personnes et des biens. »

Communiqué final à l’issue du Sommet Extraordinaire de la CEMAC

Augustin Roger MOMOKANA