Commune de Dschang – Assainissement : associer ramassage des déchets et éducation des populations à l’hygiène pour relever le défi de la salubrité.

Publié le 26 Jan 2021 par Augustin Roger MOMOKANA

Le défi de l’assainissement vu par la « mandature des défis » conduite par Jacquis KEMLEU TCHABGOU s’annonce gigantesque. Les équipements, notamment l’usine de tri modulaire des déchets, que Dschang vient d’acquérir en est un indicateur. Mais il faudrait lui associer la sensibilisation et l’éducation des populations à faire du respect des règles d’hygiène un défi personnel.

L’année 2021 de la Commune de Dschang sur le plan de l’hygiène et salubrité s’annonce révolutionnaire. L’acquisition de la machine, dont le montage de 𝐥’𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐭𝐫i 𝐝𝐞𝐬 𝐝é𝐜𝐡𝐞𝐭𝐬 sur la plateforme de Siteu est achevé, va révolutionner le processus de collecte et de traitement des déchets. La Val’Box est une unité de tri modulaire et autonome de déchets.

En découvrant – vendredi 22 janvier 2021- cette usine qui n’attend plus que son raccordement au réseau électrique pour être en activité, les conseillers municipaux de Dschang n’ont pas étouffé leur joie et peut-être leur angoisse. Ils savent que le ramassage des déchets doit connaître une accélération et que les citoyens doit être sensibilisée afin que les déchets soient déposés à l’endroit autorisé.

Cette unité de tri est la toute première en Afrique subsaharienne. Son acquisition a été rendu possible grâce à la direction générale du Trésor Français qui a financé la société Ar-Val, son fabricant. Le Ministère Camerounais des Finances a quant à lui accordé la franchise fiscale ayant facilité le dédouanement et la sortie de l’usine du Port Autonome de Douala.

Les habitants de Dschang qui ont marre de vivre avec les déchets peuvent pousser un ouf de soulagement. Mais, ces derniers savent qu’ils ont une part importante à jouer pour rendre la ville salubre. Ceux d’entre eux qui n’ont pas encore souscris à la solution pré-collecte participative doivent se dépêcher, tout comme ceux dans les zones périphériques doivent se mettre rapidement à l’école de la compostière communautaire.

Pour installer et former les technicien locaux à la maintenance du Val’Box, le fabriquant a envoyé à Dschang deux technicien Yohann et Pierre Yves. Sur place ils se sont fait accompagner par Jeremy BOHEC. Ce dernier vient de TOCKEM qui est le partenaire local de ELANS dont Blaise METANGMO est le président et par ailleurs le directeur commercial de Ar-Val.

L’activité de ramassage dans le centre urbain devrait connaître un regain de croissance, même si l’Agence municipale de gestion des déchets (AMGED) pourra être butée à un outil majeur : les camions. Le besoin d’acquérir de nouveaux moyens roulants se fait sentir.

La ligne de tri conteneurisée est autonome en énergie grâce à ses panneaux photovoltaïques, et en eau par un système de récupération et de traitement des eaux pluviales”. Val’Box est donc une solution adaptée à la ville de Dschang qui est engagée depuis plus de dix ans dans la valorisation par compostage de ses déchets.

Augustin Roger MOMOKANA