Accident routier à la Falaise de Dschang : le bal des membres du gouvernement sur le site se poursuit.

Depuis la survenue de l’hécatombe, dans la nuit du 26 au 27 janvier 2021 à la falaise de Dschang, les membres du gouvernement et les élus du peuple se bousculent à Dschang. Qu’est-ce que cela apporte de nouveau, en termes de lutte contre les accidents de la route Au Cameroun? Impact psychologique bien sûr.

MOMO Jean De Dieu, ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Célestine KETCHA COURTES, ministre du développement urbain et de l’habitat, Ernest NGALLE BIBEYA MASSANA, ministre des transports, Paul ATANGA NJI ont déjà déposé leur gerbe sur le site de l’hécatombe.

En attendant la venue annoncée ce mardi 2 février 2021 de MANAOUDA MALACHIE, ministre de la santé publique, la palme d’or revient à madame Célestine KETCHA COURTES. L’ancienne maire de la Commune de Bangangté est venue à Dschang flanquée des quelques membres du Kou’gang, une société secrète qui a la réputation de faire des choses anormales pour des personnes ordinaires.

Ils sont venus faire des incantations dans le but de chasser l’esprit du mal de cet endroit, et peut-être de toute la falaise. Curieusement, madame la ministre atterrit avec son kou’gang dans la Menoua, pays du kou’gang par excellence sans solliciter les dignitaires des lieux. Ni le chef supérieur du groupement Foréké-Dschang ni celui du groupement Fombap-village le plus proche de la falaise -n’ont été informés ou associés à la « prière » à laquelle ont pris part quelques personnalités dont le gouverneur, le préfet de la Menoua, le sous-préfet de Dschang, le maire de la Commune de Dschang.

En d’autres circonstances, cette façon de faire peut s’avérer regrettable pour ses acteurs. Car comment peut-on venir procéder à des incantations dans un territoire étranger sans en informer le maître ? De ce point de vue, soit les notables Foréké-Dschang ont été impuissants pour affronter l’étranger soit ils ont eu des excuses pour madame le ministre et sa suite ; considérant que la cérémonie se déroulent dans un espace public national où chacun peut venir s’exprimer librement.

La tenante du titre partie, le ministre des transports est venu avec sa part. Et cette bonne nouvelle c’est l’achat des radars pour lutter contre l’insécurité routière. Cette mesure n’a pas semblé être du goût des participants à la rencontre qu’il a présidée et où certains syndicalistes se sont montrés particulièrement brillants sur la question, sans toutefois se pencher sur la question lancinante : à quoi sert la protection civile dans notre pays ?

Des parlementaires sont venus, d’autres ministres à l’instar de Paul ATANGA NJI avec des regards brillant de tristesses, la mine un genre un genre, sans pourtant proposer la moindre solution qui tente d’éviter que pareille hécatombe survienne à l’avenir.

Pour rappel, lors de sa visite aux blessés admis à l’hôpital de district de Dschang madame Célestine KETCHA COURTES a débloqué la somme de 200 000 francs pour l’évacuation du commissaire spécial de Fontem qui lui aussi se trouvait dans le bus de Menoua Voyages.

Augustin Roger MOMOKANA