Education : le Festival Komane a formé des lycéens à la prévention de l’hypertension artérielle.

Publié le 08 Fév 2021 par SINOTABLES

Le campus du lycée classique de Dschang a vibré vendredi dernier aux rythmes de la 7ème édition du Festival du film éducatif de Dschang.

Les élèves de 6ème, 5ème et 4ème sous l’encadrement du surveillant Thomas TANEKEU ont bénéficié de deux grandes activités : la sensibilisation à la prévention de l’hypertension artérielle et des accidents cardiovasculaires, et la projection des films d’éducation de la jeunesse.

Docteur Armand NGHEMKAP, médecin urgentiste au Centre hospitalier de Soissons en France, par ailleurs correspondant du Festival Komane pour la diaspora a procédé par une animation axé sur le jeu de questions-réponses. L’on a appris, par exemple, que la tension normale se situe entre 12,9 et 14,9. Que l’hypertension artérielle est causée par l’excès de sel dans l’alimentation et le stress. Que l’hypertension artérielle est la cause des accidents cardiovasculaires. Cette séquence s’est achevée par la démonstration du massage cardiaque. Plus d’une vingtaine d’élèves volontaires sont passés sur la scène pour s’approprier l’expérience du médecin.

Après la sensibilisation, place à la projection des films. Les élèves se sont bousculés dans la salle des fêtes du lycée classique où plusieurs films leur ont été servis. Tous n’ont malheureusement pas eu accès à la salle au même moment. A milieu spécifique, pédagogie particulière. D’où l’approche projection-question de compréhension-intervention du réalisateur. Ainsi les élèves ont pu partager avec les acteurs, réalisateurs et autres festivaliers leur niveau de compréhension du film, et poser des questions directement aux réalisateurs et aux acteurs présents. Ces préoccupations visaient pour la plupart à comprendre le jeu d’un acteur ou la trame du film, les contraintes techniques de la réalisation d’un film, etc.

Les films projetés à l’attention des élèves avaient pour thème l’inceste, l’abus de confiance, entre autres. Ils ont été favorablement accueillis par les cinéphiles. Les promoteurs du festival ont quitté le lycée classique de Dschang fiers d’avoir relevé leur défi du jour.

« Le cinéma qui était jadis considéré comme un outil de divertissement este aujourd’hui un outil d’éducation et de formation. Grâce au Festival Komane qui a une grande vision, qui a à peine dévoilé 20% de ce qu’il sait faire », a confié Docteur Armand NGHEMKAP à Sinotables, saluant au passage l’accompagnement du proviseur du Lycée classique, ATEM NDE et la disponibilité de monsieur Thomas TANEKEU pour mobiliser et encadrer les enfants pendant les ateliers.

Augustin Roger MOMOKANA