SYCOME : déploiement de 06 nouveaux tricycles pour la précollecte participative des déchets.

Publié le 06 Mai 2021 par SINOTABLES

Après plusieurs réunions de travail sous la coordination de l’agence municipale de gestion des déchets (AMGED) sur la précollecte participative des déchets, les six entités membres du Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME), ont été renvoyées sur le terrain.

Cet article est rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte exclusif du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 06 mai 2021.

Pour ce faire chaque Commune, en dehors de la Commune de Dschang pionnière en la matière, a reçu un tricycle neuf. L’engin va servir à la précollecte participative des déchets. Les conducteurs de ces engins, mis à la disposition par la Commune, ont bénéficié d’une formation appropriée.

« Avant le déploiement des motos il y a une phase d’identification et de formation des personnes qui devaient encadrer l’activité sur les différents terrains. Ce qui a été fait », a expliqué Barthélémy NDONGSON LEKANE, directeur de l’AMGED et chef du projet.

Les engins sont déployés dans le cadre du projet de déploiement des politiques publiques des déchets compostables de la ville de Dschang (Projet DPGED) dont la deuxième phase prévoyait le lancement de l’activité de précollecte participative dans les cinq autres communes.

Chaque commune amorce ainsi, sous l’encadrement de l’AMGED, la gestion de ses déchets compostables. Ainsi dans chaque commune il a été identifié un site devant abriter une petite unité de compostage où seront acheminés les déchets collectés et transportés par le tricycle.

Dschang est plongé dans le compostage depuis 2009. Après la grande phase dite Projet MaGeTV financé par l’Union européenne il était question d’étendre le projet dans les cinq autres Communes du département.

« La convention du projet a été signé par le maire de Dschang, le président du SYCOME, Nantes Métropole et l’Agence Française de Développement (AFD) », précise le chef de projet. Il s’agit d’un projet d’une enveloppe globale de 1 million 300 mille euros, soit environ 850 millions FCFA.

Au moment où les communes reçoivent leur moto, elles sont astreintes à un cahier de charges dont la protection (fourniture de l’équipement de protection individuelle) de l’opérateur qui est sur la moto, la sensibilisation des populations dans le but d’amener plusieurs ménages à adhérer au projet.

« La participation des ménages fera en sorte que le service ne soit pas interrompu. Dans ces communes, les déchets une fois collectés vont être traités le compost sera un intrant qui va participer à une autre activité que l’AMGED porte à savoir la promotion de l’agriculture biologique ».

Pour se déployer sur ces communes, une étude a été soigneusement menée sur le terrain par ERA-Cameroun. Elle a permis non seulement de mesurer la production des déchets par commune, mais aussi elle a permis de caractériser les déchets et d’élaborer le schéma directeur intercommunal qui a été validé par l’ensemble des maires du département de la Menoua.

Le déploiement de tricycles intervient après l’installation dans ces Communes, l’année dernière, des compostières communautaires. Chaque commune avait alors bénéficié de 8 compostières communautaires.

Il faudra dire que grâce à cette activité, les cinq communes amorcent l’éducation de leurs populations à l’assainissement. Cela leur évitera, avec le temps, de se retrouver englués dans le problème de l’insalubrité et de gestions difficile de leurs déchets qui constituent le goulot d’étranglement pour les villes du Cameroun.

Le gros du travail concerne la sensibilisation des populations. L’AMGED en est consciente. Le point focal dans la Commune a effectué un travail préalable de sensibilisation qu’il va poursuivre sur le terrain. Par ailleurs, le branding du tricycle fournit des informations essentielles : la Commune bénéficiaire, les partenaires financiers (AFD et Nantes Métropole), l’abonnement par ménage (à partir de 500 FCFA), etc. La visibilité est garantie par le passage de l’engin.


Madame le Maire de la Commune de Fokoué sur le tricycle affecté à sa municipalité

Toutefois, des caravanes sont annoncées au niveau de chaque Commune dans le mobiliser les attentions sur l’activité afin de susciter leur adhésion au projet de gestion des déchets dans leur municipalité.

Augustin Roger MOMOKANA