Management : « l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang se porte mieux. »

Publié le 23 Juin 2021 par SINOTABLES

« La comptabilité est transparente. Elle a été validée par nos experts. On est sereins. On ne demandait que la justification des subventions que nous versons à l’Alliance Française. Je n’ai travaillé que sur la partie de l’argent français parce que je devais rendre des comptes en France de comment a été utilisé cet argent. Le reste c’est de la responsabilité de l’association locale. »

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 23 juin 2021.

Il y a six mois, Yann LORVO, le Conseiller de coopération et d’action culturelle (COCAC) de l’Ambassade de France à Yaoundé, s’indignait de la gestion folklorique caractéristique du dysfonctionnement de l’Alliance franco-camerounaise de Dschang (AFCD).

« Je vous rappelle que l’Alliance française est une association de droit local, complètement libre et indépendante. Et nous en tant qu’ambassade de France on apporte notre appui financière très important et c’est normal qu’on demande à l’Alliance française de développer un certain nombre de projets éducatifs, culturels principalement… »

Le diplomate français dénonçait ainsi une gestion à l’emporte-pièce, de la tricherie dans les examens de langue, et des relations de collaboration malsaines et handicapantes entre les différents maillons de la chaine que sont la direction et le conseil d’administration. Autant de griefs qui ont justifié un audit commandé et dont les résultats ont pu être corrigés.

Yann LORVO que Sinotables a découvert mardi 22 juin 2021 est un chef rassuré et rassurant quand il parle de l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang. Entouré du président Albert DONGMO TSOBENG et du directeur Jean Willy EKOM, il a donné une conférence de presse pour présenter la nouvelle situation.

« Je suis venu vous dire qu’on a remis les choses à plat. On a un programme de travail qui nous projette en avant. On a une équipe du conseil d’administration motivée, impliquée (…) On a eu besoin de six mois pour remettre en place une procédure du travail, des procédures nouvelles qui permettent de travailler avec beaucoup plus de transparence », a expliqué Yann LORVO.

Deux principales réformes ont été produites au sein de cette association qui est le patrimoine culturel de la ville de Dschang. La première concerne le management global, tandis que la seconde réforme a porté sur l’assainissement du conseil d’administration qui s’est séparé de deux membres dont la présence au sein du conseil était handicapante. Ils ont été remplacés par deux nouvelles personnes qui portent le rayonnement de l’association à cœur.

Exif_JPEG_420

Yann Lorvo pose entre Jean Willy EKOM et l’artiste DIEUZYL.

Le COCAC est sorti par une bonne nouvelle : le versement imminent de la dotation de la France à l’AFCD. Elle avait été suspendue pour des raisons sus évoquées. Son déclenchement va permettre à l’institution de relever la quantité et la qualité de son programme d’animation. L’harmonie annoncée entre le directeur et le président du conseil d’administration y contribuera.

« Il y a des changements qui ont été faits. Deux membres sont partis, on fait rentrer deux membres importants parce que ce sont des gens qui vont donner de l’articulation. Avec la Route des Chefferies d’une côté, et la mairie de l’autre. Les membres du comité qui sont aujourd’hui aux côtés du président sont motivés, ils veulent écrire cette nouvelle page. Les comptes ont été rendus, les choses qui devaient être modifiées l’ont été et on est maintenant dans une situation quasi normale.»

Malgré cette assurance, Yann LORVO a promis de revenir aux termes des six prochains mois. Ce sera pour s’assurer que les clauses arrêtés de commun accord, avec les appuis du gouverneur de la région de l’Ouest, du préfet de la Menoua et du maire de la Commune de Dschang sont déroulées conformément aux normes de management standard. L’ambition étant que l’Alliance renaisse pour devenir la meilleure au Cameroun. Pour cela « il faut que les chefs de service soient complètement mobilisés pour mettre en œuvre les politiques et projets validés par le comité. Les gens doivent apprendre maintenant à travailler un peu plus ensemble »

Au cours de cette conférence de presse, l’artiste Dieuzyl, leader de la Compagnie Dieuzyl a été présenté par le COCAC comme une preuve que l’AFCD est déjà debout. Ce qui justifie l’invitation de six semaines qu’il a reçu de l’Institut Français de Yaoundé pour prendre part à un atelier sur les marionnettes. Atelier au cours duquel il a fait montre d’un talent exceptionnel.

Exif_JPEG_420

La conférence de presse animée par Yann LORVO s’est tenue en marge de la cérémonie d’inauguration de la Val’Box (station de tri modulaire des déchets) par le ministre de la Décentralisation et du développement local, en présence de l’ambassadeur de France au Cameroun, du représentant du Chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun, du directeur général du Fonds d’équipement et d’intervention intercommunal (FEICOM), du directeur commercial de la société française Ar-Val, Blaise METANGMO, par ailleurs adjoint au maire de la Commune Halluin en France.


Augustin Roger MOMOKANA