30e anniversaire au trône du Chef du village Fonakeukeu : nous vous annoncions que ce sera le feu !

Imaginez un village où, à l’occasion du 30e anniversaire au trône de son chef, chaque habitant offre un cadeau à ce chef. Les Fonakeukeu l’ont pratiquement fait dimanche 29 août 2021.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 31 août 2021.

Les Fonakeukeu ont démontré à la face du monde, dimanche à l’occasion de la clôture de la semaine marquant le 30e anniversaire de l’accession au trône de FÔ ZEUFACK II Joseph et de la 4ème édition du Festival Lelem Fona 2021, que lorsqu’il y a harmonie entre un chef et sa communauté, c’est le bonheur total, c’est l’harmonie.

Ailleurs on offre la voiture et on casse les champagnes, on monte sur tous les toits pour indisposer le monde. A Fonakeukeu ils ont offert une voiture au chef, mais ont renouvelé le contenus du palais : un lit équipés de sa literie, des meubles de salon, des ustensiles de cuisine, le lave-linges, un réfrigérateur, un congélateur, des écrans plasma, des tam-tams, un buste taillé sur quartz, un épée en or et autres symboles du pouvoir. Ils lui ont tout donné, y compris un terrain de 300 M² à Kribi. Ils lui ont même donné un pousse-pousse. C’est à peine nous croirons qu’ils ne lui ont pas aussi donné une nouvelle épouse. En tout cas nous n’avons pas pu tout noter.

Ils lui ont tout donné sous les regards à la fois admiratifs et surpris du préfet de la Menoua, du sous-préfet de Dschang, du chef supérieur du groupement Foto dont Fona est une sous chefferie, des personnalités de la haute administration : le Chargé de Mission à la présidence de la République, les procureurs, des hommes d’affaires et de grands dirigeants d’entreprise.

Devant plus de 5000 personnes, au centre de la place, les Fona ont servi le somptueux gâteau d’anniversaire et une coupe de champagne à Sa Majesté ZEUFACK II Joseph. Ils lui ont servi cela dans la bouche. comme une mère à son bébé. C’était tout simplement stratosphérique.

Cette célébration à laquelle nous avons assisté à Fonakeukeu doit être vu comme le satisfécit d’une communauté à la politique de gestion de la communauté par son chef ; comme un appel à toutes les autres communautés afin que chacune mette l’écoute et l’harmonie au centre de sa politique.

Il ne fait aucun doute que cette façon de célébrer un homme a évanoui certains chefs. Ceux-là ne devraient pas y voir une insolence, mais le témoignage d’une parfaite collaboration entre le chef et sa communauté. Quoi de plus noble que marcher la main dans la main ?

Augustin Roger MOMOKANA