Philanthropie : le recteur de l’Université de Dschang, Professeur Roger Tsafack Nanfosso, anobli pour son altruisme.

Ce n’est pas extraordinaire, mais cela représente tout un symbole aux yeux de la communauté éducative de Dschang. Grâce à un vœu émis en 2019 par Gilles TSAFACK et Madame DASSIMANOU respectivement président de l’APEE et proviseur du lycée de Nzenmeh, des personnalités aux oreilles tendues ont doté cet établissement scolaire d’un bâtiment de 02 salles de classe équipées de tables-bancs.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 12 octobre 2021.

« Il n’y a rien de plus important à moi que la présence également des autres. L’humanité n’est pas une aventure solitaire. C’est une conquête de la communauté. »

Le professeur NANFOSSO dans sa tenue traditionnelle Ndop

Roger TSAFACK NANFOSSO, recteur de l’Université de Dschang, depuis a fait sienne cette pensée d’un auteur. Il s’inscrit ainsi dans la dynamique qui élève l’individu et apaise les cœurs. L’un de ses derniers faits d’arme, c’est la construction d’un bâtiment de 2 salles de classe équipées au Lycée bilingue de Nzenmeh, à Ndoungah, Groupement Foréké-Dschang, dans la ville de Dschang.

L’ouvrage réalisé avec le concours des amis réunis au sein de l’association Groupe Social du 30 (GS30) a été rétrocédé à l’Etat du Cameroun samedi 2 octobre 2021 en présence des autorités administratives et éducatives, de élèves, d’enseignants, des parents et des membres de l’association sus-citée.

« Nous n’apportons ici ni or ni argent au lycée bilingue de Nzenmeh. Le peu qu’il nous est possible de donner. Seulement nous le donnons avec la joie d’accomplir un devoir humain de solidarité ».

A travers ce devoir le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO et ses amis du GS30 ont visé le bien-être des élèves, c’est-à-dire l’avenir du Cameroun. Dans une enceinte propre et confortable, il est possible de faire mieux que celui qui travaille dans un environnement de précarité.

« Chaque salle a une dimension globale de 80m², deux portes et des grilles d’aération. Les deux salles sont équipés en 60 tables bancs pour les élèves, 02 tables et 02 chaises pour les professeurs .»

Le Lycée bilingue de Nzenmeh avait besoin de ce bâtiment. Pour preuve, au moment où l’on vient le rétrocéder à l’Etat, on constate qu’il est déjà affecté et exploité. La pression des effectifs dans ce contexte marqué par la déferlante des élèves du sous système éducatif anglo-saxon pourrait en être la raison. D’ailleurs ce sont les élèves de From One qui y ont été affectés.

M. Jean Collins BETANGA, Premier Adjoint Préfectoral de la Menoua

Jean Collins BETANGA, Deuxième adjoint préfectoral de la Menoua et représentant du préfet, fort de la qualité de l’ouvrage, a transmis la gratitude du gouvernement aux généreux donateurs. « La rétrocession à l’Etat d’un bien construit par une association à but non lucratif est une fait remarquable qui suscite naturellement la curiosité des uns et des autres (…) », a-t-il souligné; poursuivant que « l’éducation est une grande priorité nationale ». De ce point de vue, elle est assurée par l’Etat appuyé en cela par des partenaires privés concourent. « Ces partenaires sont bien sûr les promoteurs d’établissements privés, mais aussi les personnes physiques et morales qui apportent leurs concours à la consolidation des acquis », dit-il, se référant à la loi d’orientation scolaire (14 avril 1998) en son Article 2.

Dans la même veine, le représentant du préfet de la Menoua exprime toute la satisfaction du gouvernement. « Il faut reconnaitre que le bâtiment que nous réceptionnons officiellement aujourd’hui est un grand bon par rapport à la situation initiale. Vous comprenez donc que je sois fort aise d’exprimer la gratitude de l’Etat camerounais qui enregistre ainsi publiquement et inscrit solennellement ce samedi 2 octobre 2021 dans le patrimoine du Lycée bilingue de Nzenmeh un bâtiment de 02 salles de classe réglementaires entièrement équipées », s’est réjoui Jean Collins BETANGA.

« En participant au développement du Lycée bilingue de Nzenmeh nous n’oublions pas les autres. Avant cette cérémonie nous avons reçu une demande d’amélioration des conditions d’étude des pupilles de l’école maternelle publique de la Vallée. Il se trouve que depuis que nous avons viabilisé l’école primaire là-bas, l’année dernière, les responsables de l’école maternelle rêvent d’avoir le coup de pouce de votre serviteur ». C’est dire combien le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO et ses amis qu’ils soient du GS30 ou de l’Amour du Terroir ont fort affaire.

Le président du GS30 lors de son discours

Ce n’est pas le plus difficile à faire. Selon le président du GS30, « promouvoir les œuvres sociales et culturelles est l’un des objectifs majeurs du GS30 qui a vu le jour pour répondre aux problèmes de ses membres et de la société toute entière dans le but de contribuer efficacement à la construction de notre pays », a indiqué Joël NANA KONTCHOU.

Très satisfait de ces bienfaiteurs et surtout de son élite, le chef du village Ndoungah, Sa Majesté TANGUENA Tao Armand Joël a ennobli le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO, l’élevant à la dignité de Ndi Nkem Nteu Lali, c’est-à-dire « grand notable au cœur clair ». Une reconnaissance qui, en même temps, encourage le recteur à se mobiliser davantage pour les combats futurs.

Augustin Roger MOMOKANA

Philanthropie : le recteur de l’Université de Dschang, Professeur Roger Tsafack Nanfosso, anobli pour son altruisme. – Sinotables