Cameroun : OUFO Maurice avec les jambes enchainées sur un lit au sein de l’Hôpital Laquintinie de Douala.

« OUFO Maurice, militant du MRC âgé de 68 ans a, suite à un malaise survenu au sein de la prison de New-Bell à Douala, été transféré à l’hôpital Laquintinie, admis aux urgences et allongé sur un lit sur lequel ses jambes ont été attachées à l’aide d’une chaîne et d’un cadenas. »

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 02 Novembre 2021.

DENONCIATION DU MOUVEMENT POUR LA RENAISSANCE DU CAMEROUN (MRC) AU SUJET DE L’HOSPITALISATION D’UN DE SES MILITANTS SIEUR OUFO MAURICE AVEC LES JAMBES ENCHAINEES SUR UN LIT AU SEIN DE L’HOPITAL LAQUINTINIE DE DOUALA

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a constaté avec stupeur et consternation que le nommé OUFO
Maurice, militant du MRC âgé de 68 ans a, suite à un malaise survenu au sein de la prison de New-Bell à Douala, été transféré à l’hôpital Laquintinie, admis aux urgences et allongé sur un lit sur lequel ses jambes ont été attachées à l’aide d’une chaîne et d’un cadenas.

Il convient de rappeler qu’en relation avec les marches pacifiques du 22 Septembre 2020, OUFO Maurice avait été arbitrairement interpellé, et mis en détention provisoire en même temps que 123 autres militants du MRC, ainsi que 5 militants du Mouvement Stand Up For Cameroon.

3 militants du MRC qui s’étaient rendus dans cet établissement hospitalier pour lui apporter leur réconfort ont été interpellés et conduits au poste de police avant d’être libérés après des heures pénibles de garde à vue.

Le MRC constate pour le déplorer que le traitement inhumain, dégradant et abject auquel est soumis OUFO Maurice pour avoir exprimé son opinion à travers une marche pacifique est digne de l’époque de l’esclavage, alors que des personnes ayant récemment commis des actes terroristes, en incendiant la résidence du Sous Préfet de BENGBIS ou en faisant usage d’une arme à feu etc.…, lors des opérations de renouvèlement des organes de base du RDPC, parti au pouvoir, n’ont pas à ce jour été interpellés encore moins traduits en justice.

Le MRC dénonce avec véhémence les conditions d’hospitalisation de OUFO Maurice, demande aux autorités administratives et judicaires de prendre les mesures urgentes pour le respect de sa dignité, et de procéder à sa libération, vu que son état de santé est devenu très précaire depuis son emprisonnement abusif.
Fait à Yaoundé le 28 Octobre 2021

Le Secrétaire National Délégué chargé des
Droits de l’Homme et de la Gouvernance.
Maître Désiré SIKATI (Avocat)