Culture : « Le Patriote » rend un vibrant hommage à l’Armée camerounaise aux fronts.

Fait rare. La salle Manu Dibango de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang n’a jamais autant fait le plein d’œuf de l’ouverture à la clôture d’un spectacle de théâtre classique.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 02 Novembre 2021.

DONGMO SOPGIO a choisi d’être la victime dans une pièce de théâtre dont il est le metteur en scène et où il a quand même le lieutenant sous sa culotte. Ça n’arrive pas tous les jours non!

« Le Patriote » de DONGMO SOPGIO est une pièce à succès. Jamais le public a été aussi silencieux, médusé comme celui qu’est massé le 23 octobre dernier dans la salle Manu Dibango de l’Alliance Franco-Camerounaise à l’occasion de toute première représentation de « Le Patriote ».

Il s’agit d’une histoire de soldat encouragé par leurs familles à se mobiliser sous le drapeau pour défendre l’intégrité du territoire national. Mais des velléités tribaliste ne manquent pas dans un bataillon dont les éléments viennent des quatre coins du pays. Des velléités qui vont finir par céder à un véritable patriotisme porté par le lieutenant commandant des troupes.

Comme les spectateurs l’ont constaté, pendant le temps de chômage les soldats au front ne chôment pas. Certains s’amourachent, tandis que d’autres se complaisent dans des jeux de toutes sortes : danses, commérages, beuverie. De sorte que l’ennemi affuté finit par les surprendre.

Le premier soldat tombé dans cette attaque de l’ennemi n’est pas n’importe lequel. Il s’agit d’un man qui, pour être calmé parce que le voisin est resté s’accaparer de sa femme, s’est fait prendre dans les bras de son supérieur et commandant elle qui a vu s’enfuir son fiancé qui n’a pas affaire à une femme jamais présente au foyer.
Bon Dieu était présent, sinon la mort du soldat et la révélation faite par le lieutenant incarné par Andela MESSINA auraient suffi pour faire voler en éclats le patriotisme. Abdouramne SAIDOU doit n’avoir pas toujours digéré que sa classe le laisser pour aller souffler les dessous d’un petit soldat. Au quartier l’amour est aveugle, combien de fois en brousse ?

DONGMO SOPGIO et sa Compagnie Cinéma-Théâtre Arc-En-Ciel ont réussi leur coup, mais ç’aurait été un exploit s’ils s’étaient assagi auprès des militaires qui ont un vocabulaire précis, des codes indécrottables. Vivement que ce spectacle soit largement diffusé. Mais on pourrait compenser cette défaillance par une mise en scène irréprochable.

« Le Patriote » est le fruit d’une résidence de création fiancée par l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang. Andela MESSINA, Abdouramne SAIDOU, MAFOPA Lesslie, DONCHI Sonita, DONGMO SOPGIO et BIAKEU Franck ont reçu un standing ovation bien mérité.

Augustin Roger MOMOKANA