Festival des Causes Nobles 2021: l’avenir de la jeunesse africaine dans le contexte de l’intelligence artificielle.

Le Pdg du Groupe SGS, Jean-Paul DJOUMESSI, a appelé les parents à se montrer plus préoccupés par la question de l’orientation scolaire de leurs enfants, et le gouvernement à repenser les curricula de formation en vue de les adapter au contexte actuel.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 15 Novembre 2021.

Jean-Paul DJOUMESSI, le président directeur général du Groupe Société Général de Services basé à Paris, en France, a axé sa conférence sur le leadership sur le problème d’orientation scolaire et académique de la jeunesse africaine.

Selon le patron du Groupe SGS, l’un des plus grands défis des pays africains est celui de l’orientation scolaire de sa jeunesse. Ceci est d’autant plus crucial que la main d’œuvre humaine pour de nombreux métiers est appelée à disparaitre du fait de l’évolution technologique.

Recueillant les profils des jeunes présents à cette conférence, il est ressorti que plus de la moitié sont inscrit en langue soit au lycée soit à l’université. Ces aspirants interprètes et traducteurs ont donc à fournir plus d’efforts pour être les meilleurs dans leur domaine, faute de quoi ils ne pourront pas trouver un emploi.

Parce que de nombreuses machines sont mises au point qui font le travail de l’être humain et mille fois mieux, dans le domaine de l’interprétation et dans de nombreux autres domaines. Il est nécessaire que l’on prenne en compte le développement de la technologie 4.0 au moment où l’on doit orienter nos enfants.

Par ailleurs, l’éducation de la petite enfance requiert plus d’attention de la part des parents. Dans la mesure où des nombreux génies ont été étouffés par leurs parents tout simplement parce que ces derniers trouvaient leurs enfants trop agités. Un enfant qui déborde d’énergie est une force qui mérite d’être canalisée et bien encadrée pour laisser ce leadership se construire.

Le leadership n’est pas le fruit du hasard, il se construit. Pendant le processus de construction, l’enfant ne demande qu’à être accompagné à travers un encadrement responsable qui favorise l’épanouissement de ses qualités intrinsèques. ce sont ces qualités qui composeront sa personnalité.

Augustin Roger MOMOKANA