Festival des Causes Nobles 2021 : les absents ont eu tort !

Le Festival des Causes Nobles (FESTINC), 8ème édition, s’est tenu les 29 et 30 octobre sur deux sites à Dschang: Téclaire Palace Hôtel et Jardin des Arts Djoumessi Mathias Arts Garden.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 15 Novembre 2021.

Quelques absences inattendues, mais qui n’ont pas empêché à la fête d’être belle. Des présences inespérées ont fait leur irruption au festival et contribué aux débats et à donner un éclat particulier à ce grand rendez-vous.

Cette activité organisée par le journal d’information en ligne www.sinotables.com a permis de mettre en évidence la participation de la société civile, à travers notamment création d’une plateforme baptisée SOCIDEL(Organisation de la société civile pour le développement local).

L’idée est que les associations de développement présentes s’engagent à travailler ensemble dans le cadre des projets communs ou d’accompagnement des uns par d’autres en vue d’apporter un impact plus visible à la société.

Présent à ce festival, le délégué département de la Décentralisation et du développement local (MINDEEL) a salué l’initiative et rassuré les organisations présentes de la prise en compte, dès 2022, de leurs opinions et attentes dans l’élaboration des politiques publiques locales dès lors que les collectivités territoriales décentralisées seront soumis au budget programme.

Cette exigence du MINDEVEL n’est pas négociable, et les maires s’y soumettront faute de ne pas obtenir le sceau de la tutelle et les fonds alloués dans le cadre de la décentralisation.

Selon TATINOU Rigobert, 1er Adjoint au Maire de Santchou, le problème de l’eau potable est en voie d’être réglé une fois pour toutes. La ville s’arrime au réseau Camwater depuis le centre de traitement du Nkam. Mais il va falloir trouver une solution viable pour juguler les inondations.

A sa suite, Jean-Paul DJOUMESSI, chef d’entreprise et invité spécial à la 8ème édition du Festival des Causes Nobles, a exposé qu’une autre voie serait celle du traitement des eaux. Non seulement cette option entraine la mobilisation des financements en vue de la construction d’une usine de traitement, mais également elle génère quelques emplois spécifiques.

Green Impact, une association qui a mené des études dans la zone, pour avoir participé au plan d’occupation des sols, a indiqué que les inondations étaient dues à une absence de politiques de gestion de l’environnement. C’est ainsi qu’il propose le reboisement pour juguler le problème de ruissellement des eaux depuis les montagnes.

Ce ruissellement des eaux a un double impact sur la plaine en aval : les éboulements de terrains et les inondations dans la plaine.

Plusieurs acteurs autorités et personnalités ont pris part au festival. Soulignons entre autres les présences des délégations départementales du MINDEVEL, MINADER, MINAS représentés par leur plénipotentiaires ; les Pdg du Groupe SGS, celui de Zarathoustra, le président du CLIRAP.

La 8ème édition du Festival des Causes Nobles avait pour parrain Monsieur le Préfet du Département de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA qui ne manque jamais, avec Monsieur le Sous-préfet de Dschang EKOUME Jules Eric, d’accompagner cette initiative citoyenne de votre journal. Elle était présidé par Monsieur Jean-Paul DJOUMESSI qui a également donné une conférence sur le leadership, à l’attention des élèves et étudiants.

Augustin Roger MOMOKANA