Dschang : 3 morts mystérieux après un repas.

Publié le 26 Nov 2021 par SINOTABLES

« Nous sommes rendus dans une période très délicate de l’année. Décembre arrive et les sorciers sont à la recherche des gens qu’ils vont sacrifier pour assouvir leur faim insatiable. Ceux qui vont à l’église doivent beaucoup prier, ceux qui vont chez les tradipraticiens ne doivent pas dormir.»

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 26 Novembre 2021.

Dschang-Ville. Quatre enfants d’un même couple seraient morts après avoir consommé de la banane avec du haricot frit. Le drame a eu lieu jeudi 25 novembre, à 8heures, dans un domicile à Tchoualé, après le Collège Bilingue Intellexi.

Ce jeudi matin, avant de partir pour l’école, l’aîné a lui aussi mangé le même repas, pratiquement au même moment que les trois cadets non scolarisés. Pourtant ces derniers vont se plaints de douleurs. Les parents qui avaient également consommé le même repas n’ont exprimé aucune plainte.

Transportés à l’hôpital Saint Vincent de Paul, dans la zone du lieudit Grande Mission, les trois enfants dont les âges varient de 2 à 5 ans ont rendu l’âme.

L’hypothèse d’un empoisonnement a été écartée après examens et les analyses à partir des échantillons de ce repas. Surtout qu’aucune preuve factuelle n’a permis d’indexer qui que ce soit ou quoi que ce soit.

Les corps remis à la famille ont été transportés au village, sur la route de Fotetsa, où l’enterrement a suivi. Devant une foule déboussolée et déterminée à connaître la vérité.

Selon nos sources, il s’agit ces sont des morts mystérieux. Malgré les vérifications traditionnelles faites selon les us et coutumes locales. Il en résulte pourtant que ces enfants « auraient » été abattus en brousse.

Qui a donc abattu les enfants ? Comment ? C’est en tout cas les questions qui taraudent les esprits. Curieusement les nombreuses personnes à l’enterrement pensent les « parents ne doivent pas croiser les bras ». Le commissariat du 3e Arrondissement de la ville de Dschang qui a ouvert une enquête va-t-il démentir la thèse de la sorcellerie?

Une main méchante serait passée dans cette famille. Cela arrive souvent, lorsque ces criminels tapis dans les familles ne trouvent la porte ouverte pour prendre quelqu’un dans le femlah. Ils sont capables de tout.

Augustin Roger MOMOKANA