CAN Total Energies 2021 : que la fête soit belle, et que le meilleur gagne !

Publié le 09 Jan 2022 par SINOTABLES

Ce ballon que 672 acteurs font shooter, jongler et tenter de propulser dans les filets adverses a pour nom de baptême Toghu. Son nom a été emprunté au célèbre tissu traditionnel brodé à la main par des artisans tailleurs de la région du Nord-Ouest. Cet emprunt n’est pas anodin. Il est un appel à la paix, à l’unité, à la gloire du peuple africain. Ce message pourrait être aussi un appel de la CAF aux peuples camerounais divisés par la crise anglophone.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 9 Janvier 2022.

Co-organisée par la Confédération Africaine de Football et le Cameroun, la 33e Coupe d’Afrique des Nations (CAN), démarre ce dimanche 9 janvier à partir de 15h (heure de Yaoundé). Une compétition qui atteindra son apothéose le 6 février par la finale. 23 pays africains sont sur la ligne de départ dont le Cameroun.

Cette compétition est, pour les hommes du sélectionneur Antonio Conceçao, un véritable défi de titans vu les rebondissements qui ont émaillé son organisation. La pression sur les épaules des lions est d’abord celle du gouvernement qui a survécu à toutes les crises allant des scandales financiers aux menaces de déchéances du Cameroun et qui voudrait absolument le trophée, avant d’être celle d’une génération de footballeurs talentueux déterminés à marquer leur époque par ce prestigieux trophée.

Le football africain a connu une évolution remarquable ces dernières années, mais dans un monde la mafia politique essaie de le tirer vers le bas. Le Cameroun veut montrer, à travers cette compétition, que l’Afrique dispose d’atouts réels pour professionnaliser son football sur le continent, et parler d’égal à égal avec ceux qui se considèrent encore, et ce à tort, comme les maitre du football mondial.

Il n’y a rien à redire sur la qualité extraordinaire des infrastructures d’accueil (stades, hôtels, routes) et toutes équipes présentes au Cameroun doivent donner le meilleur d’elles-mêmes pour que ce grand rendez-vous soit inscrit dans les annales de la CAN comme celui de la révolution des mentalités, du jeu et des politiques sportives. D’ailleurs, cette révolution au Cameroun s’est déjà opérée au niveau de la fédération par l’élection de Samuel ETO’O aux fonctions de président. Ses conséquences sur le championnat professionnel sont annoncées. L’on espère que ce ne sont pas que des promesses comme on en a souvent reçues.

Tout est donc possible, et pour ce rendez-vous du Cameroun quelques équipes bénéficient des pronostics favorables, tandis que d’autres font figure d’outsiders. Mais chacun s’est donné les moyens pour un parcours honorable.

Le Cameroun est le premier favori. Au niveau des statistiques, les lions indomptables ont déjà soulevé le prestigieux trophée à cinq reprises. Bien plus, ils auront les faveurs du public, étant donné qu’ils jouent à domicile.

L’Algérie est le détenteur du titre. Et avant d’arriver au Cameroun, les FENEC se sont imposés lors de la dernière Coupe Arabe de Football. Cela est à la fois une motivation et une pression supplémentaire sur les épaules des joueurs.

Le Sénégal est considéré dans cette compétition comme l’équipe la plus outillée. Pour cela il doit absolument réussir. Il dispose d’atouts nécessaires (une équipe talentueuse, des individualités pouvant faire la différence, les moyens psychologiques) pour survoler cette compétition et ramener à la maison le prestigieux derrière lequel ils courent depuis des années.

La Tunisie, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Égypte, la Guinée et le Maroc ne sont pas moins disant. Mais ce sera compliqué pour elle de rentrer avec le prestigieux trophée.

Le Zimbabwe, le Cap Vert, le Gabon, le Malawi, le Soudan, la Guinée Bissau, les Comores, la Gambie et les autres ne sont pas venus Cameroun pour pavaner. Ils pourront créer la surprise. Pas forcément en remportant le trophée, mais en barrant la voix à la finale à quelques sérieux prétendants au titre de Vainqueur de la coupe d’Afrique.

Coupe d’Afrique des Nations 2022 : Les primes

Les primes ont été revues à la hausse, mais ce n’est pas encore suffisant pour faire de la CAN une compétition attractive. Pour la CAN 2021 l’enveloppe du vainqueur cette année a été revue à la hausse. Ainsi, l’équipe victorieuse de la compétition empochera un chèque de 4,5 milliards d’euros, soit 3 milliards FCFA. Une enveloppe bien plus consistante que les 3,96 milliards empochés par l’Algérie en 2019. Quant à elle, l’équipe finaliste empochera 2,64 milliards d’euros, soit…. FCFA. La 3e place empochera 2,2 milliards d’euros. Les équipes qui auront atteint les demi-finales empocheront chacune 2,2 millions d’euros.

Si cette enveloppe semble créer de la joie chez certains, elle suscite des interrogations chez d’autres. Au Sénégal par exemple, Macky Sall a misé gros. 5 milliards FCFA ont été débloqués pour la participation à la CAN 2021. Ce qui signifie que ce pays est condamné à jouer ne serait-ce que la finale pour espérer justifier cette colossale dépense de la fortune publique.

Coupe d’Afrique des Nations 2022 : le tableau des rencontres
La 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations se déroule du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun, plus précisément à Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Limbe. 52 matches opposeront les 24 équipes en lice.

Augustin Roger MOMOKANA

Photomontage: sinotables