Le peuple malien répond à la CEDEAO et à l’UEMOA.

Publié le 15 Jan 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Suite aux sanctions prononcées par la CEDEAO et UEMOA contre le Mali, le peuple algérien s’est mobilisé vendredi dans le cadre d’un grand rassemblement patriotique.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 15 janvier 2022.

« Ce vendredi 14 janvier 2022, la Nation malienne debout sur les remparts, dans toutes ses composantes, fidèles à son destin, a décidé courageusement contre vents et marées, de se mobiliser pour soutenir les autorités de la Transition et fustiger les sanctions injustes et illégitimes infligées au peuple malien, par la CEDEAO et l’UMOA », écrit le gouvernement de transition dans une lettre de remerciement au peuple malien.

Après la suspension du Mali de toute coopération avec les pays de la CEDEAO et la confiscation de ses avoirs dans les banques de la sous-région Afrique de l’Ouest, le peuple Malien est sorti massivement pour manifester son soutien au conseil de la transition conduit par le colonel ASSIMI GOïTA.

Le Grand rassemblement patriotique, vendredi 14 janvier 2022, doit être vu comme un message du peuple malien à la fois à la CEDEAO et à la junte militaire au pouvoir à Bamako.

A la CEDEAO, le peuple malien voudrait dire clairement qu’il désapprouve sa décision de sanctionner le Mali alors qu’en écoutant la junte militaire qui a dit ne pas être en mesure d’organiser l’élection présidentielle dans les délais initialement prévus, les deux parties auraient pu trouver un terrain d’entente.

A la junte militaire, les maliens ont voulu passer un message clair : lui témoigne de leurs soutien face aux pays de la sous-région qui agissement comme aux ordres de la France très mal à l’aide à cause de l’accusation d’œuvrer pour le maintien du chao dans ce pays.

« Le destin de l’Afrique se joue au mali aujourd’hui (…) Nous voulons d’une manière particulière saluer la Russie et la Chine », se réjouit le Colonel Abdoulaye Maiga, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, porte-parole de la Transition dans un « Message de Remerciements aux peuples et aux gouvernements des pays frères et amis. »

Pour rappel, la manifestation du peuple malien fait suite aux sanctions décidées par la CEDEAO et l’UMOA contre le Mali. Ces sanctions concernent la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali ; la suspension des transactions commerciales entre les pays de la CEDEAO et le Mali ; le gel des avoirs de la République du Mali dans les banques centrales de la CEDEAO ; le gel des avoirs de l’Etat malien et des entreprises publiques et parapubliques dans les banques commerciales des pays de la CEDEAO.

Augustin Roger MOMOKANA