Horreur : Gatsi Tamezé Mike et Donkeng Marc Gaël figurent parmi les victimes de l’incendie du Liv’s Night-Club.

Publié le 24 Jan 2022 par SINOTABLES

Spread the love

La capitale du Cameroun, Yaoundé, vient de connaître un incendie d’une discothèque dont le bilan officiel mentionne 16 morts et 7 blessés dont cinq très graves.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 24 janvier 2022.

Parmi les 16 morts de l’incendie survenu dimanche à 2 heures du matin dans la discothèque dite Liv’s Night-Club de Yaoundé (ex- Yaoba) figure deux fils du département de la Menoua. GATSI TAMEZE Mike et DONKENG Marc Gaël se trouvaient dans la salle lorsque l’incendie a éclaté et tout dévoré à son passage.

GATSI TAMEZE Mike est le fils de GATSI Paul, fils de la grande famille de FOWALAP dans le groupement Foto. Agé de 38 ans, il est marié et père de 3 enfants. Un autre nom, DONKENG Marc Gaël, concerne également la Menoua.

Liste des victimes identifiées par les médecins légistes :
1- FANE Mahamat (médecin)
2- ATEBA Henri (Autorité aéronautique)
3- MAKOUDY ETONDO Charles
4- NFANGWEN MONGNANG Barthélémy (employé)
5- LOMBAT SAMBA Richard (Communauté Urbaine de Douala)
6- GATSI TAMEZE Mike (Douala)
7- NOAH Emmanuelle
8- AT Sop TCHATAGNE (EIFORRCE)
9- Colonel BILOA EKENGUE Patrice (autorité aéronautique)
10- JIDA Simplice (employé)
11- DONKENG Marc Gaël (client)
12- ABOUNA Mahamat KOISS (frère du médecin FANE MAHAMAT)
13- MOUSSA Mohamed
14- NGONO Christelle (femme)
15- NKA Esther (caissière snack)

Selon nos sources, la Menoua aurait perdu 4 de ses fils dans ce malheureux incendie. Au moment où nous publions notre article seul deux noms ont des résonances de chez nous : GATSI TAMEZE Mike et DONKENG Marc-Gaël. Nous n’avons pas pu avoir d’amples informations sur LOMBAT Richard.

La cause de l’incendie n’est pas officiellement connue. Toutefois, les supputations parlent d’un bouchon de champagne qui aurait fait exploser la climatisation, d’une déflagration des feux d’artifice. En tout cas toutes les voix s’accordent sur le fait qu’il y a eu une déflagration. Et le gouvernement, par la voix de son porte-parole, René Emmanuel SADI, semble avoir tranché : les flammes proviennent des « déflagrations des feux d’artifices habituellement utilisés dans ces lieux ».

Augustin Roger MOMOKANA