Les 8 morts de la CAF ferment le Stade Olembe !

Publié le 25 Jan 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Huit personnes au moins ont trouvé la mort lundi 24 janvier 2022 lors de bousculades à l’entrée du Stade Olembe qui accueillait la huitième de finale de la 33e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) opposant le Cameroun aux Comores.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 25 janvier 2022.

8 morts et plusieurs dizaines de blessés à la suite de bousculades à l’entrée du Stade Olembe à Yaoundé ? Le Cameroun et la CAF ont des explications à se donner.

Selon des témoignages puisés dans les vidéos en boucle sur les réseaux sociaux, la sécurité n’a pas tenu face à l’impressionnante foule à l’entrée du stade.

Face à la vacuité des stades les autorités camerounaise, de concert avec la CAF ( ?) ont décidé d’abandonner les mesures préalablement édictés pour accéder au stade.

Plus besoin de vaccination, de test PCR et même de ticket pour entrer au stade. Une décision qui a encouragé les camerounais à sortir en nombre pour se rendre dans les stades.

Comme conséquence de gigantesques embouteillages aux entrées des stades, avec comme conséquence l’impossibilité pour la plus part de détenteurs de tickets d’accéder dans l’enceinte de la cuvette.

Toutefois, et à la grande satisfaction des organisateurs, les stades affichent combles. Il n’est plus question d’avoir un regard attentif sur la jauge qui a prévu 80% de public pour les matches des Lions indomptables et 60% pour les autres équipes.

Ce qui est survenu lundi soir aux environs de 19heures dépassent la raison humaine. De nombreux témoins pointent du doigt les autorités qui ont non seulement fait baisser le dispositif de sécurité, mais on prévu une seule entrée dans le canari d’Olembe.

Parmi les morts on dénombre des enseignants, des élèves, des chefs de famille, des commerçants, etc. Des vies perdues alors que ces gens sont partis de chez eux pour partager une fête attendue depuis 50 ans.

Intervenant mardi lors d’une conférence de presse en la cuvette de Nfandena, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice MOTSEPE a annoncé la fermeture du Stade Olembe. Ainsi les matches prévus dans cet antre sont déprogrammés au Stade Omnisports Ahmadou Ahidjo. Jusqu’à ce qu’un dispositif de sécurité plus approprié soir garanti.

« Pas de match CAF à Olembe, jusqu’à ce que les conditions de sécurité soient garanties. La sécurité n’est pas de la responsabilité de la CAF, mais du Comité local ». On le constate, Patrice MOTSEPE rejette la responsabilité du drame sur le Cameroun.

Le président de la CAF a saisi l’occasion de cette rencontre avec les médias pour présenter ses condoléances aux familles touchées par ce tragique événement. Il a, d’ailleurs, rendu une visite aux blessés évacués au Centre des urgences de l’hôpital Central de Yaoundé.

Mais ce qui préoccupe les fans de football c’est que l’enquête annoncée soit effective, impartiale, rigoureuse et libre.

La rencontre s’est soldée par la victoire des lions indomptables (2-1) sur une équipe de Comores réduite à 10 mais déterminés et très compétitives.

Augustin Roger MOMOKANA