Cameroun: Olembé,”Stade Paul Biya” ou “Stade des 8 Martyrs” ?

Publié le 27 Jan 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Le Stade Olembe, qui était bien partie pour devenir le Stade Paul Biya, va certainement changer de nom aujourd’hui ou plus tard. Il s’est nourri du sang de huit compatriotes venus pour vivre la réalité de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 27 janvier 2022.

Du plus beau stade de l’Afrique au Stade de la mort. Ce stade ne pouvait pas aider la Cameroun à vivre une CAN sans douleurs. Sa constructions a suscité et nourri un débat jamais connu auparavant. Que ce soit le coût des matériaux de construction, les entrepreneurs, les grèves des ouvriers, les menaces de la Confédération africaine de football (CAF), beaucoup d’eau a coulé sous le pont. On n’ose même plus parler du Complexe sportif d’Olembé.

Dr Jean Crépin NYAMSI est un chercheur camerounais. Il n’est pas resté indifférent face au drame survenu à l’entrée sud du Stade Olembé. Il propose pour cela que ce stade soit baptisé « Stade des 8 Martyrs ».

Lundi 24 janvier 2022, alors que le Stade Olembé va accueillir la rencontre Cameroun–Comores, un mouvement de la foule à l’entrée sud du canari fait 8 morts et 38 blessés. Les victimes sont magistrat, enseignants, commerçants, père et mère de famille, élèves, étudiants. Ils sont de toutes les couches sociales et viennent de plusieurs régions du pays.

Cyril BOJIKO, journaliste et promoteur de Radio Télévision Balafon est scandalisé et se pose mille et une questions. Pourquoi a-t-on voulu un autre stade à Yaoundé qui compte déjà le Stade Ahmadou Ahidjo et le Stade Militaire ? Non seulement il accuse les pouvoirs publics, mais aussi il accuse la CAF qui a effectué plus d’une vingtaine de missions d’inspection dans ce site qui a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre et de salive. L’après CAN sera certainement amer.

Jean Crépin NYAMSI propose de rendre hommage aux victimes du 24 janvier, en lavant le sang dévoré par cette infrastructure dont on n’a pas fini de vanter la spécificité en Afrique.

«Le Cameroun est notre pays et tout le monde a droit au bonheur. Ils sont morts parce qu’ils ont joué leur rôle pour défendre la patrie. Ceci n’est pas une proposition de négociation. Mais, un décret que le gouvernement devait prendre depuis le 24 janvier ». Propos de Dr Jean Crépin NYAMSI rapportés par notre confrère actucameroun.

“Stade Paul BIYA” ou “Stade des 8 Martyrs” ? Le message est dehors. Paul BIYA est où ? La CAN-là n’est pas ce que nous croyions. Trop de scandales dans la réalisation du chantier, du vin d’une autre planète, et enfin huit morts.

Augustin Roger MOMOKANA