Cameroun : des rapaces occidentaux dévoilent leurs sales intentions.

Publié le 25 Avr 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Des pays occidentaux fourbiraient-ils leurs armes en vue d’attaquer le Cameroun ? Un post du journaliste français, Georges Malbrunot, donne l’alerte. L’accord militaire signé le 12 avril à Moscou avec la Russie serait la cause de ce haut-le-cœur.

Le 24 avril 2022, alors que la France toute entière est plongée dans le scrutin en vue de l’élection du nouveau locataire du palais de l’Élysée, Georges Malbrunot jette un pavé dans la marre : il simule l’intention de la France de déstabiliser le Cameroun, avec comme prétexte la crise dans le NOSO.

La Crise anglophone pourrait servir de prétexte aux anciens colons qui échouent en Ukraine de se retrouver, une nouvelle fois, au Cameroun dans le cadre d’une prétendue défense de leurs intérêts. Lesquels?

C’est ce que laisse transparaitre le post de Georges malbrunot. « Les anglais nous ont fait passer le message que si personne n’arrête les mercenaires russes de Wagner en Afrique, et surtout s’ils rentrent dans la partie anglophone du Cameroun, leurs services spécialisés se chargeraient de les stopper ».

Georges Malbrunot est grand reporter pour Le Figaro et specialiste du Moyen-Orient & “Le déclassement français au Moyen-Orient et au Maghreb”.

Sa publication, que de nombreux Camerounais de la diaspora minimisent, rappelant que les Britanniques ayant quitté le Cameroun après l’indépendance n’ont aucune présence militaire dans notre territoire, tout comme ils ne sont pas activement impliqués dans la recherche des solutions pour le règlement du conflit dans le NOSO.

Le Cameroun devrait redoubler de vigilance car, le renforcement de la coopération militaire avec les Russes inquiète farouchement ces pays qui depuis plus d’un demi-siècle ne lui ont servi que la dépression, la misère, le mensonge, la haine, la spoliation, la maladie, l’exploitation abusive de son sous-sol.

Au-delà de nos spasmes, nous devons prendre très au sérieux cette révélation qui permettra certainement à l’Etat du Cameroun de prendre des mesures appropriées pour anticiper sur toute éventuelle intrusion d’éléments extérieurs non pas seulement dans le NOSO, mais dans le territoire national.

En rappel, l’accord militaire signé avec la Russie porte sur des échanges d’informations dans le domaine de la défense et de la sécurité internationale, de la formation conjointe et de la lutte contre le terrorisme, de l’enseignement militaire et de la médecine militaire.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Politique, avec pour mot(s)-clé(s) Cameroun, Noso, Accord militaire, Crise anglophone, Grande Bretagne, France, Russie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.