En photos : les obsèques de Fo’Paleh Tsannang David.

Publié le 08 Mai 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Sinotables a suivi les activités des obsèques de l’ancien président de l’ADIL (Association pour le développement intégré de Leffé) d’abord à Dschang où a eu lieu la mise en bière suivi de la levée du corps, puis à Leffé où s’est déroulée la grande cérémonie d’hommage et d’inhumation.


2

Notre reporter a capturé des grands moments de cette cérémonie qui a mobilisé plusieurs milliers de personnes. Voici le must de ces grands instants de la célébration de la vie de Fo’Paleh TSANNANG David que nous avons sélectionnés pour vous :
1

2

« La grande Famille Tsannang (ses frères et sœurs, ses épouses, les enfants et les petits-enfants) a été particulièrement touchée par la compassion et la sympathie dont vous avez fait preuve à l’occasion du décès et des obsèques de son chef Fo’Paleh Tsannang David. Nous tenons à vous remercier du plus profond de notre cœur pour cet accompagnement, ce réconfort et cet incommensurable soutien. »

Décédé le 16 mars, au Centre hospitalier de Référence (CHR) de Bafoussam des suites de maladie à l’âge de 70 ans, Fo’Paleh TSANNANG David a été remis le 30 avril 2022 à la terre du village Leffé Foto qui l’a vu naitre vers 1952.

La sœur du défunt

Fo’Paleh TSANNANG David, a fait ses études primaires à l’École du Plateau à Dschang, sanctionnées en 1965 par l’obtention du CEPE. En 1969 il décroche le BEPC alors qu’il est élève au CEG (Collège d’Enseignement Général) de Bangangté. Il fait un bref séjour au Collège Saint Laurent de Bafou, avant d’être admis au concours d’entrée au CNA (Collège National d’Agriculture) de Dschang d’où il sort Major de la promotion 1975.

Des collègues dont l’ancien directeur de la CAPLAME (au centre) ZAMBOU T.

Il entame sa carrière professionnelle à la délégation provinciale du ministère de l’Agriculture (MINAGRI) à Bafoussam en 1976, avant d’être envoyé l’année d’après au Projet Hauts Plateaux de l’Ouest où il restera jusqu’en 1980, date à laquelle il rejoint la CAPLAME (Coopérative agricole des planteurs de la Menoua) à Dschang.

Les cérémonies ont couvert trois jours. Trois jours consacrés aux lamentations, à l’accueil des amis et connaissances des familles éplorées, à la levée du corps, aux témoignages et à l’inhumation.

Les orphelins se recueillent autour de la dépouille de leur père.

Dans le village Leffé, comme dans le groupement Foto -et même dans l’arrondissement de Dschang-, personne ne dira que « papa Tsannang David n’est pas venu au monde ». Il n’y est pas seulement venu, mais il y a solidement imprimé ses marques.

Les autorités administratives et politiques dont l’ancien ministre Mbafou CLaude (costume sombre et masque blanc.

Tant et si bien que ses parents, ses enfants, ses épouses, ses frères et sœurs, ses amis lorsqu’ils penseront à lui, trouveront toujours un argument concret pour dire « voilà en quoi Tsannang David n’a pas vécu inutilement parmi les humains ».

A partir du carrefour et vers la droite

D’ailleurs, le chef du village, ses notables et quelques dignitaires se sont concertés. De cette réunion extraordinaire il ressort qu’ils ont décidé, à l’unanimité, de rendre hommage au patriarche défunt par le baptême d’une rue du village en son nom. Ainsi la rue Mientchouet Panto jusqu’au carrefour Pamo inclus a été érigée Rue FO’PALEH TSANNANG David.

Le préfet de la Vina AWOUNFACK ALIENOU Yves Bertrand (masque) et quelques élites Leffé

Cette façon de rendre hommage à un défunt est une première dans l’histoire du département de la Menoua. FO’PALEH TSANNANG David récolte les fruits d’un arbre qu’il a planté alors qu’il était encore un acteur social valide. A Leffé, tout le village reconnait en TSANNANG David celui-là qui a créé des routes, construit des points d’eau potable pour permettre à sa communauté d’être à l’abri des maladies hydriques, apporte l’électrification du village.

Une équipe médicale veillait le temps des obsèques

Derrière cet engagement doublé d’une participation citoyenne extraordinaire se cache un peu la CAPLAME dont il aura été une cheville ouvrière (chef service éducation et formation) pendant plusieurs décennies. Il a su ainsi mettre à profit sa présence dans cette entreprise pour contribuer à l’ouverture de son village.

La CAPLAME a servi du café pendant les obsèques

La CAPLAME était une sorte de guerrier contre l’enclavement des bassins de production. Dans aucun groupement du département de la Menoua, vous ne compterez par dizaine des routes, des ponts, des lignes électriques construits par cette société coopérative leader de l’UCCAO. Ses représentants ont activement participé à la bonne organisation des obsèques de celui-là qui, en réalité, était au cœur de la politique de vulgarisation de la caféiculture auprès des populations.

l’ingénieur Tsannang Mezankeng Hugues prend la relève.

Pour assurer sa succession, TSANNANG Hugues a été choisi par ce grand bâtisseur. Cet ingénieur s’est déjà illustré à Leffé, comme digne de porter les combats de FO’PALEH pour le développement. Depuis l’Allemagne où il réside il a pu mobiliser des moyens pour financer la construction de la première adduction d’eau dans le village.

Les épouses regrettent le départ d’un époux formateur, attentif, attentionné et très exigent, formidable, inspirant et très attaché aux valeurs de la famille.

Les enfants pleurent un papa qui a « au cours de ton existence donné tout ce qu’un enfant peut espérer de ses parents » afin qu’à leur tour ils deviennent des hommes respectables et respectés dans la société. Ils prennent l’engagement de poursuivre les œuvres de leur géniteur, notamment par leur implication dans les activités de développement du village.


2

Le préfet AWOUNFACK ALIENOU Yves Bertrand

Les petits-fils n’ont pas encore cru qu’ils ne verront plus jamais ce grand-père affable, ce « complice », ce Pa’a Mo’o », ce « papa bailleur » « simple et bon » doté d’un esprit de qui racontait de petites histoires que l’on n’entend nulle part. Non seulement il leur manque, mais aussi à leurs amis qu’il avait conquis grâce à son caractère chaleureux et rigoureux.
1

Fowalevounli, le chef du village Balevonli regrette la disparition d’un petit-fils “galant”, acteur majeur de la création du Lycée de Balevonli, initiateur du Centre secondaire d’état civil du même village en 1992. Et comme cela ne suffisait pas, en 1993 il prend l’initiative de mettre sur pied la réunion familiale des filles et fils du chef Balevounli. « il a beaucoup aidé sa famille maternelle car il était très lié à son grand-père dont je suis le successeur depuis 14 ans ».

Pour l’Association des élites de Leffé, l’on retient qu’en 2003, lorsqu’il se rend compte de l’essoufflement du comité de développement du village, il réunit une catégorie des fils et filles de ce village et met en place l’AEL avec comme principal objectif « d’appuyer l’ADIL dans ses différentes activités de développement. Il s’est identifié à nous autres comme une boussole car non seulement il maitrisait parfaitement nos us et coutumes, mais également il était au cœur des initiatives de développement, notamment sur le plan agropastoral », a relevé Monsieur NGUEFACK Christophe.

Ndi Kuéti Leffé, le chef du village ne tarit pas d’éloges quand il doit égrener le chapelet des bienfaits de l’illustre disparu. Il cite la création en 1988 de l’école publique de Leffé, l’électrification du village entre autres. « Sans sa disponibilité et son soutien le village Leffé ne devait pas savoir par où commencer et vers où aller. » Raison pour laquelle il a pris la décision de faire baptiser une rue du village du nom de TSANNANG David.

Sa Majesté MOMO SOFFACK 1er, le chef supérieur du groupement Foto a salué la mémoire de l’illustre disparu, exhortant ses enfants à rester soudés pour poursuivre les projets élaborés par leur père et dont ils sont bien au courant. Il a, par ailleurs, invité les apôtres de la division à épargner la famille de Fo’Paleh TSANNANG David de leurs médisances et autres ragots destructeurs.

Pour conduire cette famille Fo’Paleh TSANNANG David, TSANNANG MEZANKEMG Hugues aura comme principaux assistants TSANNANG MELAH Armel et TSANNANG VOFFO Agnès. Les autres ne sont pas en reste car pour la bonne marche d’une communauté chaque membre doit apporter sa pierre.

« La grande Famille Tsannang (ses frères et sœurs, ses épouses, les enfants et les petits-enfants) a été particulièrement touchée par la compassion et la sympathie dont vous avez fait preuve à l’occasion du décès et des obsèques de son chef Fo’Paleh Tsannang David. Nous tenons à vous remercier du plus profond de notre cœur pour cet accompagnement, ce réconfort et cet incommensurable soutien. »

Sinotables exprime sa gratitude à TSANNANG TEMGOUA Martial Ludovic pour son accompagnement durant le reportage.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) Dschang, Groupement Foto, Village Leffé, Obsèques, Tsannang David, Caplamé, Développement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien